Newsletter

Xavier Niel lance une école d'informatique gratuite

Camille Stromboni
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Xavier Niel - Ecole 42 - mars 2013 ©C.Stromboni
Xavier Niel - Ecole 42 - mars 2013 ©C.Stromboni

Un visionnaire comme Richard Descoings ? Xavier Niel veut faire une révolution du système éducatif, à son échelle, avec une nouvelle école des développeurs. Celle-ci sera ouverte au plus grand nombre : pas besoin de diplôme pour y entrer (même pas le bac), ni de moyens puisqu'elle sera gratuite. Avec une nuance tout de même : à la sortie, pas de diplôme non plus.

"C'est notre réponse à ce que devrait être l'éducation aujourd'hui". Le patron de Free, Xavier Niel, a lancé son nouveau projet d'école, intitulée 42, lors d'une conférence de presse à l'américaine mardi 26 mars 2013. Sa philosophie : rompre avec le système.

"200.000 jeunes sortent sans diplômes du système chaque année, c'est ici que nous voulons trouver les talents", explique Nicolas Sadirac, ancien directeur de l'Epitech (groupe Ionis Education), débauché par le patron de Free pour diriger sa nouvelle école.

Pas besoin de diplôme à l'entrée et aucun frais de scolarité à débourser, seule condition pour rejoindre cette formation (qui dure 3 à 5 ans) : avoir entre 18 et 30 ans. La sélection s'opérera via Internet (4.000 jeunes retenus), puis une session "piscine" de programmation intensive d'un mois durant l'été. 1.000 jeunes seront in fine sélectionnés, pour une rentrée en novembre 2013.

Dépasser le cadre "ultra-normé" des écoles françaises

"Le système n'arrive pas à créer des gens créatifs. Il incite à l'inverse les individus à rester dans les standards. Comment former des jeunes innovants dans le cadre ultra-normé des écoles d'ingénieurs françaises ?", s'est interrogé Nicolas Sadirac. "Nous ne sommes pas du tout en concurrence avec les écoles déjà en place, a-t-il également assuré. Notre idée est de créer de nouveaux talents, avec des jeunes qui n'ont pas accès à l'enseignement supérieur pour des raisons financières ou scolaires."

Le groupe Ionis Education Group, dont il est issu, et qui compte plusieurs écoles d'informatique et d'ingénieurs, a tout de même tenu à rappeler par communiqué que les principes fondamentaux de cette nouvelle école "ont été créés et mis en place au sein de l'EPITA et d'Epitech depuis très longtemps et qu'ils sont repris dans ce projet, reconnaissance de la modernité pédagogique de nos écoles".

Quant à l'EEMI, école des métiers de l'Internet lancée par Xavier Niel à la rentrée 2011, ce dernier a estimé qu'elle n'avait rien à voir avec l'école 42, qui menait elle aux métiers de la programmation informatique, tandis que l'EEMI avait pour débouché le monde des webmasters et des réseaux sociaux.

Le système n'arrive pas à créer des gens créatifs. Il incite à l'inverse les individus à rester dans les standards.(N.Sadirac)


Financeur : Xavier Niel

Comment sera financée cette école 42, qui disposera d'un bâtiment de plus de 4.000 m2 dans le XVIIe arrondissement parisien ? Grâce au mécène Xavier Niel. "Nous avons créé un organisme à but non lucratif il y a quelques mois, financé pour l'instant par moi-même, avec 20 millions d'euros pour la création de la structure, et 50 millions de budget pour les dix ans à venir. J'espère que les entreprises et les élèves prendront le relais".

Quant à la question du diplôme à la sortie, elle est balayée par les fondateurs. "Les attributs de valeurs donnés par le système éducatif ne nous intéressent pas", a estimé Kwame Yamgnane, l'un des initiateurs du projet. "Pour une entreprise, c'est le savoir-faire qui compte", assure le patron de Free. "Nous ne voulons pas emmener à un diplôme mais à un métier", ajoute Nicolas Sadirac, qui décrit une situation de pénurie dans le secteur des technologies du numérique, où les offres d'emplois et de stages pleuvent.


Camille Stromboni | Publié le

Vos commentaires (4)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
ekindy manga.

bonjour monsieur suis camerounais et je veux etres votre eleve mais en ligne voila mon numero du cameroun 00237,91.48.25.74 en attent d'une suit favorable je conte ernomement sur vous merci

Mervé GURSOY.

Très intéressant, oui. Mais il faudrait qu'ils pensent aux étudiants brillants, qui ont déjà une école, mais qui voudront quand même de pouvoir profiter de ces enseignements, de ce "savoir-faire"! Comme des cours de soir ou des formations intensives pendant les vacances. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre..

easy.

à Gursoy, Le concept est de donner la possibilité d'apprendre aux plus démunis, et les laisser pour compte d'un système éducatif obsolète et olygarchique... ou le savoir est la propriété que de ses professeurs vaniteux et prétentieux fermés sur le monde et sur la jeunesse. Nous sommes gourvernés par un monde de vieux.... Si t'es brillant tu n'as pas besoin de cette école, puisque manifestement tu en as déjà une ou eu une. C'est pour ceux qui veulent apprendre et qui sont rejettés du système éducatifs traditionnels et je parle des écoles, universités, publiques et privées (catho). Toi tu veux du gratuit, et pourtant tu as les moyens de te les payer ses études... donc passe ton chemin.

Roger Mohr.

C'est un projet très intéressant, et je souhaite qu'il réussisse à attirer et à former des jeunes de cette manière. Vouloir l'opposer aux formations classiques d'ingénieurs, ou MIAGE, ou masters informatique est un non sens: chacune a ses valeurs et ces formations réussissent très bien. Connaissant bien ces formations, dire qu'elles forment des jeunes normés dans des standards me fait rire; rien n'est plus varié que ces jeunes diplômés en informatique, et nombre d'entre eux se font créateur d'entreprises innovantes. Le plus de 42 est vouloir fonctionner différemment pour un public différent, et j'espère que tout le monde pourra tirer une leçon de ce qui s'y passera: une leçon objective afin qu'elle puisse servir à d'autres initiatives dans le même esprit.

Abdoulkher Hissein Mahamat.

cher Xavier Niel je suis très fier d’écouté votre nouveau projet pour des personnes qui n'ont pas de diplôme et pour chercher à former des gens talentier et je suis prés à vous aider dans votre projet et moi même j'ai commencé depuis se projet mais je n'ai pas encore eu des accompagnateurs pour ce projet . Moi qui vous parle je suis fondateur et directeur du centre polyvalent d'animation et de formation continue des adultes dans le 8e Arrondissement de Ndjamena . je m'appelle Abdoulkher Hissein Mahamat contact: 0023566390003 / 0023599992999 . BP: 3026 Ndjamena- Tchad E-mail: centrepoly1@gmail.com