A Lille 1, des bacheliers technologiques cocoonés

M. Oui
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Si le parcours aménagé de l’université lilloise facilite l’adaptation des bacheliers technologiques et réduit le décrochage, il ne produit pas de miracle pour autant.

Pour aider les bacheliers technologiques à s'acclimater aux études universitaires, Lille 1 a mis en place dès 2005 un parcours aménagé sur les trois premiers semestres de licence, constitué de cours en petits groupes, d'heures de soutien et tutorat. Ce parcours progressif (visant à réintégrer le parcours classique au semestre 4) se décline en deux versions : SVTE (Sciences, vie, terre, environnement) ou sciences-physiques.

Sur les 36 étudiants inscrits cette année dans le parcours SVTE, la grande majorité ont obtenu un bac ST2S, les autres sont issus de bac technologique (STAV, STL). A noter que les filles sont très majoritaires dans la promotion qui compte seulement 15% de garçons.

Instaurer la confiance

En 2012, sur 31 étudiants inscrits dans le parcours, 23 ont obtenu leur année de L1. Une réussite dûe essentiellement au cadre restreint du groupe et aux cours aménagés. "Le fait de se retrouver en petits groupes et de ne pas cotoyer les bacheliers S, met les étudiants dans des conditions de confiance pour dire qu'ils n'ont pas compris", observe Christophe Vuylsteker, l'enseignant responsable du parcours SVTE. "Et puis les enseignants sont aussi plus attentifs à leurs difficultés. Quand ils sont noyés dans un amphi, au milieu de bacheliers S, il est plus difficile de poser des questions."

Une étude du CEREQ de février 2012 tend en outre à montrer que le décrochage des étudiants inscrits dans le parcours classique était quatre fois supérieur à ceux issus du parcours aménagé et que la réussite des bacheliers technologiques était pratiquement nulle.

Succès relatif

Une efficacité réelle qui reste à relativiser car la suite du parcours, la réintégration dans le parcours classique de licence dès la L2, reste problématique. "Cette année, aucun étudiant issu du parcours aménagé n'a obtenu son troisième semestre" relève ainsi Christophe Vuylsteker.


M. Oui | Publié le