Newsletter

Professionnaliser, c'est bien… Le faire savoir, c'est mieux !

Sophie Blitman
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Forum étudiants-entreprises à l'université Paris 13 – Campus de Villetaneuse © Université Paris 13
Forum étudiants-entreprises à l'université Paris 13 – Campus de Villetaneuse © Université Paris 13 // ©  Université Paris 13

Pour lutter contre le préjugé d'une université fabrique à chômeurs, un seul mot d'ordre : communiquer. Les enseignants-chercheurs qui ont répondu à notre appel soulignent que les actions de l'université en matière de professionnalisation restent insuffisamment connues.

Informer le grand public

Denis Bernardeau Moreau, maître de conférences HDR en sociologie, université Paris-Est Marne-la-Vallée :

"Les universités doivent COMMUNIQUER, via des salons, leurs sites Internet, des vidéos, des annuaires… Et démontrer, chiffres à l'appui, qu'elles peuvent faire jeu égal avec les écoles privées. L'ouverture des formations à l’apprentissage et à tous les dispositifs de formation continue doit également être absolument encouragée."

Jean-Luc Marcelin, maître de conférences en mécanique, université Grenoble 1 Joseph-Fourier, chargé de mission formation continue et alternance de l'UFR Phitem (physique, ingénierie, terre, environnement, mécanique) :

"Il faudrait faire savoir que les universités ont beaucoup professionnalisé leurs formations, et n'hésitent plus à se tourner vers l'apprentissage pour certaines d'entre elles. Les choses ont bien évolué ; il y a encore quelque temps, un cursus en apprentissage était dévalorisé et considéré comme une solution de repli. Aujourd'hui, c'est le contraire : nos meilleurs étudiants optent en priorité pour les formations en alternance.  Ce sont désormais des formations d'excellence. Et c'est cela qu'il faut faire savoir."

Communiquer avec les entreprises

 Jean-Pierre Frangi, professeur, directeur de l'IUP génie de l'environnement, université Paris-Diderot - Institut de physique du globe de Paris :

"Il faudrait afficher l'ouverture aux entreprises plus qu'elle ne l'est actuellement. Les entreprises regardent les établissements universitaires de loin et ne comprennent plus trop les réformes rapides et successives. Il faut du temps pour pénétrer le monde professionnel ; c'est indispensable pour tisser des liens et établir des passerelles afin de travailler ensemble."

"Enseignants-chercheurs à l'université, que faites-vous pour l’insertion professionnelle de vos étudiants ?

Telle était la question adressée par EducPros aux enseignants-chercheurs au mois de novembre. Ces témoignages sont issus des réponses récoltées fin novembre 2014.

Sophie Blitman | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Virginie REITZER.

Il faut saluer les très nombreuses initiatives, souvent discrètes et inégales, pour favoriser l'insertion professionnelle des étudiants à l'intérieur de l'univers composite universitaire. En effet les singularités des formations, l'histoire des composantes et l'antériorité des filières professionnalisantes, par exemple dans les IUT, ou les instituts de management, font que la situation est très inégale, mais qu'il existe bien partout, et en grand nombre, des acteurs de la relation entreprise à l'université, que ce soit parmi les enseignants ou les personnels administratifs, dans les filières ou au siège, dans les BAIP et aussi, comme c'est notre cas à l’Université Savoie Mont Blanc, via une association indépendante Club des Entreprises de l'Université Savoie Mont Blanc, dont la mission est notamment de fédérer toutes ces énergies pour les articuler en vue de projets communs, efficaces et visibles : Semaine Emploi & Entreprise, Forum des Stages, Training Job Kfés, Job Dating de l'Alternance....