Newsletter

ENS Ulm - Lettres : la chasse gardée d'Henri-IV

Baptiste Legout
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Graal des classes prépas littéraires, l’École normale supérieure n’ouvre ses portes, tous les ans, qu’à une poignée de candidats. Et près de un sur deux vient de Henri-IV.

Pour intégrer l'École normale supérieure de la rue d'Ulm dans la voie littéraire, il ne faut pas trembler devant la très sévère sélectivité du concours. En 2014, seuls 98 postes (l'école, publique, rémunère ses étudiants) étaient proposés : 73 pour la série lettres (A/L) et 25 pour la série sciences sociales (B/L), une filière qui accueille de nombreux bacheliers scientifiques.

La voie A/L est celle qui intègre des étudiants en provenance du plus grand nombre de lycées. Sur la période 2010-2014, les élus provenaient de 24 établissements différents. Mais malgré cette pluralité de profils, le jeu est loin d'être ouvert : plus de 75% des admis étaient issus de seulement trois établissements, à savoir Henri-IV (44%), Louis-le-Grand (24,4%) et le Parc à Lyon (8,6%).

Cette domination d'élèves issus de Henri-IV se retrouve de manière encore plus marquée du côté de la voie B/L. Sur la même période (2010-2014), 58,1% des intégrés par cette série venaient en effet d'Henri-IV. Derrière, suivent Janson-de-Sailly (14,5%), Lakanal de Sceaux (11,3%) et le Parc à Lyon (8,9%). Cinq établissements se partagent les 7,2% restants.

Méthodologie

Ces tableaux compilent les résultats des palmarès des classes préparatoires de l'Etudiant de 2010 à 2014.

Les "camemberts" indiquent la proportion d'élèves de chaque lycée sur la totalité des intégrés à Ulm.

Les listes indiquent le taux d’intégration à Ulm par lycée, à savoir la proportion d'élèves de prépa d'un lycée qui ont réussi à intégrer Ulm par rapport à l'ensemble des préparationnaires de ce même lycée. C’est cette information qui sert à établir les traditionnels classements des prépas.


Baptiste Legout | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires