Classement de Shanghai 2009 : légère progression des universités françaises


Publié le
Envoyer cet article à un ami
La tour de l'UPMC
La tour de l'UPMC
Avec toujours trois institutions figurant dans le top 100, les universités françaises maintiennent leur position dans l’édition 2009 de l’Academic Ranking of World University (ARWU), qui sera officiellement présentée à Shanghai le 4 novembre 2009. Educpros s'est procuré le classement de Shanghai 2009 en avant-première. Ce classement confirme l'excellence de la France en mathématiques.

Chacun des trois établissements français déjà présents dans le top 100 progresse de quelques places : l’université Pierre et Marie Curie (UPMC) passe de la 42ème à la 40ème place, l’université Paris-Sud progresse de six places (de 49 à 43) et enfin l’ENS Paris passe du rang 73 au rang 70. Au total, avec 23 établissements d’enseignements supérieurs, la France maintient sa position dans le top 500, et arrive à la cinquième place.

Nouveauté 2009 : classement par discipline
Le classement général de l’ARWU est cette année complété par un classement par discipline (un ranking sur cinq champs disciplinaire avait déjà été mis en place en 2007). Cinq disciplines sont proposées : les maths, la physique , la chimie , les sciences informatiques , et l’économie- business.

Bonnes performances en maths
Les universités françaises apparaissent particulièrement performantes en mathématiques avec neuf universités parmi les 100 premières : Paris Sud (6ème), UPMC (7ème), Paris Dauphine (35ème), ENS Paris (47ème), Paris Diderot (49ème), Polytechnique, Rennes 1, Strasbourg 1 et Aix-Marseille 1 se situant dans la seconde moitié du classement.

Pour la physique, Paris Sud est à la 19ème place, suivie de l’ENS Paris (34ème), de Grenoble 1 (78-104) et de l’UPMC (78-104). En économie- business, la France compte deux établissements dans le top 100 : l’INSEAD (40) et Toulouse 1  (76-100). Enfin en chimie, Strasbourg 1 se distingue à la 15ème place.

Six critères de recherche
Rappelons que d’un point de vue méthodologique, l’ARWU repose sur six critères mesurant l’activité de recherche de l’établissement, tels que le nombre de prix Nobels et médailles Fields parmi les anciens et les professeurs, le nombre d’articles publiés dans Science et Nature ou encore le nombre de citations de chercheurs.


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires