Compétitions étudiantes : mode d’emploi

Jean Chabod-Serieis
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Il existe en France des centaines de concours réservés aux étudiants. Organisés par des entreprises, des associations, des établissements ou des ministères, ils répondent à un objectif : communiquer. Leur préparation et leur gestion demandent un certain savoir-faire. Conseils.

"Des concours étudiants". Mettons-nous bien d'accord sur les termes. On ne parlera pas ici des épreuves de sélection d'entrée dans les grandes écoles, ni des jeux proposés par les marques en vue de faire gagner des lots à leurs clients mais des compétitions à destination des étudiants qui fleurissent actuellement dans des disciplines aussi variées que la création de sites Web, la course à pied ou encore la musique.

Leurs organisateurs sont variés : entreprises (grands comptes ou PME), fédérations professionnelles, associations, ministères, collectivités locales... Avec, chaque fois, un objectif que l'on pourrait résumer ainsi : promouvoir. Promouvoir sa marque, son établissement, son activité. Le concours est alors un outil parmi d'autres, au même titre que le lancement d'un magazine interne ou d'une conférence de presse.
Exemple avec le groupe Crédit Agricole, à l'origine du Grand prix étudiantes Louise-Tallerie, du nom de la première femme directrice générale de caisse régionale. Le groupe bancaire cherche, à travers ce challenge d'idées à destination des étudiantes de L3 et de master, à "promouvoir le leadership au féminin en encourageant l'ambition professionnelle des femmes", explique le site Web de l'opération. "Notre concours est un moyen de communication de plus dans notre boîte à outils, précise Marie Pelpel, respon­sable de la marque employeur et des relations avec l'enseignement supérieur pour le groupe Crédit Agricole SA, qui est complémentaire des forums étudiants et témoignages d'anciens qu'il organise par ailleurs."

Le concours est un outil parmi d'autres, au même titre que le lancement d'un magazine interne ou d'une conférence de presse

Les établissements d'enseignement supérieur sont peu nombreux à organiser eux-mêmes ce genre de compétition, essentiellement parce que l'événement serait limité à leurs seuls étudiants – ce qui en réduirait la portée. Cela ne les empêche pas de s'impliquer de manière indirecte : dans l'organisation de concours internes, par exemple entre classes d'un même niveau, à des fins pédagogiques et sous la tutelle d'un enseignant ; dans l'organisation, par des étu­diants, d'événements sportifs ouverts à tous les publics (tels que le triathlon Audencia-La Baule) ; enfin, dans le soutien d'une association appartenant au campus qui organise elle-même un concours.
C'est le cas à Grenoble École de Mana­ge­ment. Les étudiants de première année peuvent y choisir, dans le cadre de leur cours de gestion de projet, l'organisation du concours Nymphony Records parmi 60 projets. Le reste de l'établissement (community manager, service communication) est aussi investi dans la promotion, ce qui confère davantage de visibilité à l'école. Les établissements sont enfin mobilisés via leurs étudiants qui participent aux concours. Airbus se félicite ainsi que son concours Fly Your Ideas permette "d'identifier des opportunités de développement en R&T et/ou d'interaction avec les équipes de recherche universitaires", ce qui ouvre la porte à "des interactions essentielles entre les universités et Airbus".


Lire la suite de l'enquête sur Interface (payant)

Interface, la lettre des relations écoles-universités-entreprises

Comment optimiser sa récolte de la taxe d’apprentissage ? Comment améliorer l’insertion professionnelle de ses jeunes diplômés ? De quelle manière établir des partenariats avec des PME ? La réponse est dans Interface, la nouvelle lettre bimensuelle qui facilite les relations entre l’enseignement supérieur et le monde économique.

Lancée par l’Etudiant-EducPros et l’Entreprise, Interface s’adresse aux professionnels des relations écoles-universités-entreprises (directeurs d’établissements, responsables des relations entreprises, BAIP, mais aussi campus managers, recruteurs, RH…).

Dans chaque numéro, huit pages de conseils, d’analyses et de bonnes pratiques mais aussi toute l’actualité du secteur, les manifestations et les nominations qui comptent.

Interface est disponible sur abonnement

Jean Chabod-Serieis | Publié le