Julie Millot (EM Strasbourg) : “Pour les autres étudiants de l’école, je suis un personnage hybride”

Isabelle Dautresme
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Julie Millot, community manager de l'EM Strasbourg // DR
Julie Millot, community manager de l'EM Strasbourg // DR
Depuis plusieurs années, l'EM Strasbourg a décidé de confier à un étudiant sa gestion des réseaux sociaux. En 2013-2014, c'est Julie Millot qui assure cette fonction. Élève de troisième année, elle mise sur sa jeunesse pour accrocher les lycéens, et déasmorcer d'éventuels conflits.

Qui de mieux placé qu’un étudiant pour animer et fédérer les communautés d’une école sur Internet ? À en croire, Julie Millot, inscrite en spécialité marketing à l’EM Strasbourg et community manager de son établissement depuis août 2013, dans le cadre d’un stage de neuf mois, elle aurait le profil idéal. Pourquoi ? “Tout simplement parce que je connais bien l’école et que je sais ce qu'il s’y passe”, lâche la jeune femme.

Autre avantage selon elle ? Sa proximité avec le public visé. “Si vous n’avez pas fait de prépa vous-mêmes, vous ne savez pas nécessairement sur quel registre vous adresser à ces élèves un peu particuliers qu’il faut séduire à un moment où ils ne pensent qu’à leurs concours.” Or, la qualité de la communication à l’égard de ce public est d’autant plus essentielle que le monde des écoles de commerce est hyper concurrentiel : “Toutes les écoles communiquent, elles inondent les réseaux sociaux d’informations au point qu’il est devenu très difficile pour un lycéen de s’y retrouver.”

Plutôt que poster un commentaire négatif sur l’école, au risque de provoquer un bad buzz, les élèves viennent me voir

Entre étudiants et administration

Pour se démarquer, la jeune femme a fait le choix d’adopter “un discours décalé mais pas trop”. Là encore, sa jeunesse joue en sa faveur. “Il est plus facile pour moi de parler le langage étudiant et de trouver les bonnes accroches. Je sais par exemple que, pour attirer les lycéens, j’ai intérêt à insister sur les particularités de l’EM Strasbourg. Le slogan “Be distinctive” a du sens quand on a 18 ans !” Sans parler des crises qui ont pu être évitées grâce à sa proximité avec la communauté étudiante. “Plutôt que poster un commentaire négatif sur l’école, au risque de provoquer un bad buzz, les élèves viennent me voir. Ils me considèrent comme un personnage hybride, un pied dans le monde étudiant, l’autre dans l’administration, à qui l’on peut tout dire.”

Pour autant, la revendication de la jeunesse n'exclut pas l'autonomie dans le travail. Chargée de la conception graphique et de l’élaboration du plan de communication sur les réseaux sociaux, Julie Millot se réjouit de choisir elle-même ce qui va être publié et à quel rythme. “Pour des choses plus importantes, comme le salon de l’emploi, je travaille en collaboration avec le directeur de la communication”, concède néanmoins la jeune femme.

Être à l’écoute

C’est parce qu’elle aime le marketing, le Web et les défis, que Julie Millot s’est décidée à troquer son costume d’étudiante pour celui de CM. “C’est un excellent poste d’observation. On passe ses journées à écouter ce qu'il se dit sur les réseaux sociaux, à repérer les moments où les personnes sont les plus connectées et les plus actives. On apprend beaucoup sur les habitudes et comportements de chacun.”

Pour elle, la qualité essentielle d’un CM est d’ailleurs l’écoute. “Il ne faut pas trop se regarder le nombril”, assène celle qui reconnaît s’inspirer des stratégies d’Oasis et de Pathé-Gaumont qu’elle juge “très créatives et efficaces”.

Avant de reprendre le chemin de l’école à la rentrée prochaine pour achever sa formation, Julie Millot a en ligne de mire la période des admissibilités : “On va recevoir une centaine d’étudiants chaque jour. De l’événementiel pur !” glisse-t-elle avec gourmandise.

Communication : notre conférence EducPros
La prochaine conférence EducPros, organisée le 23 janvier 2014, a pour thème "Communication digitale : évaluez votre retour sur investissement". Découvrir le programme.

Isabelle Dautresme | Publié le