Un recrutement plus ou moins exigeant

Frédérique Letourneux
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Les situations restent encore très hétérogènes au sein des écoles doctorales (ED), notamment en matière de recrutement des doctorants : « Pour pousser la logique du LMD jusqu’au bout, il faudrait créer une vraie césure entre le master et le doctorat, et organiser un concours de recrutement aux portes des écoles doctorales, explique Roger Marthan, directeur de l’ED sciences de la vie et de la santé (Bordeaux 1 et Bordeaux 2), qui organise précisément ce type de sélection. Mais il existe une marge importante entre ce fonctionnement transparent et les habitudes qui perdurent dans certaines écoles de “flécher” les allocations de recherche. » Une pratique à laquelle il faut en ajouter d’autres : le maintien des libéralités comme moyen de paiement des doctorants ou encore l’absence de règles claires et chiffrées concernant le nombre maximum de doctorants pouvant être encadrés par le même directeur de recherche... Autant de mauvaises habitudes qui, selon Maïwenn Corrignan, vice-présidente de la Confédération des jeunes chercheurs, il est urgent de combattre pour que le doctorat soit enfin considéré comme « une véritable expérience professionnelle ».


Frédérique Letourneux | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires