Société générale : favoriser l’employabilité

Sarah Masson
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Edition 2013 de la campagne Handivalides ©Nicolas Darphin
Edition 2013 de la campagne Handivalides ©Nicolas Darphin
La 9e campagne Handivalides s'ouvre le 6 février 2014. Initiée par l'association Starting-Block, elle implique les universités et les grandes écoles en organisant, jusqu'à fin avril, 20 journées de sensibilisation et de mobilisation. Alors que l'insertion professionnelle des jeunes handicapés reste un enjeu majeur aujourd'hui, certaines entreprises ont mis en place des actions en partenariat avec des établissements d'enseignement supérieur. EducPros passe en revue quelques dispositifs intéressants.

Comme beaucoup de grandes entreprises, la mission handicap de la Société générale entretient des relations avec un réseau fourni d’écoles et d’universités (avec Sciences po, l’université de Poitiers…). Dans les domaines de la formation et de l’insertion, l’entreprise agit sur plusieurs fronts.

Elle a notamment noué un partenariat avec la fondation ParisTech dans le cadre de la création du nouvel Institut Villebon - Georges Charpak (encore en travaux mais qui a ouvert ses portes en septembre 2013). "L’idée est de permettre à des lycéens issus de milieux modestes et/ou en situation de handicap d’accéder à un très bon niveau d’études scientifiques", explique Sandrine Dhellemmes, directrice Inclusion et mission handicap au sein du groupe Société générale. À la rentrée 2013-2014, la première promotion née de ce partenariat a accueilli 37 étudiants pour leur permettre de poursuivre de longues études scientifiques.

Par ailleurs, la Société générale participe, avec d’autres banques françaises, au dispositif "HandiFormaBanques". Un contrat de professionnalisation d’un an est proposé aux jeunes en situation de handicap avec une formation spécifique sur des postes de chargé d’accueil. "Grâce à ce dispositif, nous développons leur employabilité, affirme Sandrine Dhellemmes. Mais notre objectif est, bien sûr, de transformer un maximum de contrats en CDI !"


Sarah Masson | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires