Thalès : imaginer des innovations technologiques pour mieux étudier

Sarah Masson
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Edition 2013 de la campagne Handivalides ©Nicolas Darphin
Edition 2013 de la campagne Handivalides ©Nicolas Darphin
La 9e campagne Handivalides s'ouvre le 6 février 2014. Initiée par l'association Starting-Block, elle implique les universités et les grandes écoles en organisant, jusqu'à fin avril, 20 journées de sensibilisation et de mobilisation. Alors que l'insertion professionnelle des jeunes handicapés reste un enjeu majeur aujourd'hui, certaines entreprises ont mis en place des actions en partenariat avec des établissements d'enseignement supérieur. EducPros passe en revue quelques dispositifs intéressants.

Le groupe Thalès travaille en étroite collaboration avec les relais handicap des universités. La mission insertion du groupe souhaite améliorer l’accueil et la prise en charge des étudiants à la fac. "Avec l’université, nous travaillons sur les innovations technologiques, explique Gérard Lefranc, directeur de la mission insertion de Thalès. On met à disposition nos techniques pour améliorer l’accompagnement."

Le groupe mène notamment des travaux de recherche avec les universités Paris 8 ou Toulouse 3. Ensemble, ils ont mis au point le système High School : à travers une caméra ou un tableau interactif, les jeunes handicapés peuvent recevoir une image adaptée à leur déficience (visuelle ou auditive).

Depuis 2011, Thalès encadre aussi une convention signée avec l’académie de Toulouse, le ministère de l’Enseignement supérieur et d’autres grands groupes industriels (Airbus, Astrium, Capgemini, Sogeti, Safran et IBM). L’accord vise à encourager des jeunes en situation de handicap à s’engager dans des études longues et les accompagne depuis le collège jusqu’à l’insertion professionnelle : "Nous voulons permettre à des jeunes et à leurs familles de se projeter sur des métiers à haute technologie", précise Gérard Lefranc.

Grâce à ses actions, Thalès espère atteindre les 6 % de salariés handicapés cette année. "Nous avons prévu d’embaucher 120 personnes sur trois ans, conclut Gérard Lefranc. Nous accueillerons également une centaine de stagiaires par an."


Sarah Masson | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
DASTE Joêl.

une belle aventure avec Toulouse les industriels et le PRES de Toulouse qui commence à poter ses fruits. belle coopération de tous les membres