Newsletter

Les regroupements universitaires du Sud-Ouest

Camille Stromboni
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Université de Pau et des pays de l'Adour - Bibliothèque - ©I.Dautresme
Université de Pau et des pays de l'Adour - Bibliothèque - ©I.Dautresme

Université Bordeaux Segalen - le site de la Victoire © Université Bordeaux Segalen - L. LizetAquitaine : vers une COMUE régionale

Le site bordelais a déjà engagé une restructuration avec la fusion de trois universités bordelaises (Bordeaux 1, Bordeaux 2 et Bordeaux 4), intervenue au 1er janvier 2014.

La nouvelle université de Bordeaux issue de cette fusion travaille actuellement à finaliser les conventions d'association avec ses partenaires bordelais : l'IEP, l'IPB (Institut polytechnique de Bordeaux) et Bordeaux Sciences Agro.

La construction d'une Comue à l'échelle de l'Aquitaine est également prévue avec l'université Bordeaux Montaigne (ex-Bordeaux 3), l'université de Pau et des Pays de l'Adour, l'IEP, l'IPB et Bordeaux Sciences Agro. Le vote des statuts de la Comue par l'université de Bordeaux a été reporté par l'établissement. Il n'interviendra pas avant l'automne 2014.

Les autres établissements avaient adopté ces statuts en juillet 2014.

Lire aussi :

- Manuel Tunon de Lara (université de Bordeaux) : "Avec Bordeaux 3, il faut trouver la solution d'association la plus efficace possible" (2014)

- Université de Bordeaux : la fusion adoptée (2013)

Université Toulouse 1 Capitole - cloître - ©UT1 Capitoleune comue en Midi-Pyrénées

Les trois universités toulousaines montent une communauté avec l’INP, l’Insa, l’Isae (Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace) et le CNRS. Le conseil d’administration de la Comue a voté les statuts le 11 juillet 2014, après que l'ensemble des établissements d'enseignement supérieur membres les a validés.

Plusieurs établissements devraient s’associer à cette Comue, notamment le CUFR Champollion et l’École d’architecture [voir la liste des membres du Pres],  avec deux statuts possibles : celui d’associé simple ou d’associé renforcé.

Lire aussi :

- Université Toulouse 1 : être ou ne pas être membre de la Comue ? (2014)

- L'Université de Toulouse se construit pas à pas (2014)


Camille Stromboni | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires