Newsletter

"L’université est Charlie". Un mois plus tard…

Dossier réalisé par Sophie Blitman, Isabelle Dautresme, Muriel Florin et Camille Stromboni
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Banderole "Nous sommes tous Charlie" à l'université de Lyon 2 Louis-Lumière
Banderole "Nous sommes tous Charlie" à l'université de Lyon 2 Louis-Lumière // ©  Muriel Florin

Les attentats contre "Charlie Hebdo" et l’Hyper Cacher porte de Vincennes ont touché la communauté universitaire. Et suscité de vives réactions dans les jours qui ont suivi les événements. Qu’en est-il un mois plus tard ? Conférences ici, initiatives individuelles là… La mobilisation semble retomber au fur et à mesure des jours, même si les enseignants-chercheurs inscrivent leurs réflexions autour de la laïcité, de la liberté d’expression ou du vivre ensemble sur le long terme. Tour de France des débats qui ont agité les campus, dans toute leur diversité.

Les débats post-Charlie organisés dans les facs

Outre les initiatives qui font l'objet de ce dossier, d'autres universités ont organisé débats, conférences ou expositions à la suite des attentats contre "Charlie Hebdo" et l'Hyper Cacher. En voici quelques exemples.

– À Tours, "Rabelais assassiné"
– À Bordeaux Montaigne, "Charlie Hebdo" : se poser des questions pour rebondir"
– À Amiens, une exposition d'étudiants en art sur la liberté d'expression
– À Limoges, une semaine "Charlie"

D'autres sont encore à venir.
- A Brest, le 9 février, une rencontre débat sur les questions juridiques et sociologiques après les attentats
- A Nîmes, le 10 février, un débat de l'université avec le club de la presse et de la communication du Gard sur le traitement journalistique du fait religieux

Quant à la CPU (Conférence des présidents d'université), elle prévoit un colloque en avril 2015 à l'Assemblée nationale, ouvert au grand public, qui apportera des éclairages de chercheurs de différentes disciplines sur les attentats et leurs conséquences.


Dossier réalisé par Sophie Blitman, Isabelle Dautresme, Muriel Florin et Camille Stromboni | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires