L'université va-t-elle craquer ?

Sylvie Lecherbonnier, Camille Stromboni
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Université Paris Descartes Paris 5
Entre 40.000 et 65.000 étudiants supplémentaires ont rejoint l'université à la rentrée 2015. // ©  Camille Stromboni
Du "choc démographique" de Thierry Mandon au Tumblr "Ma salle de cours va craquer" lancé par l'Unef, la rentrée 2015 est marquée par l'afflux d'étudiants sur les bancs des universités. À Bordeaux, en Lorraine, à Paris, à Toulouse... Les premières semaines ont souvent fait figure de "mission impossible" pour les personnels, et pas seulement dans les filières traditionnellement surchargées. Zoom sur quatre rentrées universitaires.

Les universités bordelaises au bord de la saturation

Lundi 28 septembre, l'aula magna de l'université de Bordeaux, d'une capacité de 1000 places, était pleine. Les premiers élèves décrocheurs permettent de réduire la pression dans les amphis.

Les trois universités de Bordeaux et Pau comptent 1.800 étudiants supplémentaires en cette rentrée 2015. Les filières langues et économie sont particulièrement touchées. Même les limites des capacités d'accueil ont été revues à la hausse.

Lire l'article

À l’université de Lorraine, les sciences humaines font le plein

Un amphi sur le campus de lettres et de sciences humaines à Nancy.

Psycho, géographie ou encore philo… Le collegium sciences humaines et sociales de l’université de Lorraine semble le plus touché par la hausse du nombre d'étudiants en première année de licence, alors que les SHS ne font pas partie des filières traditionnellement en sureffectif. Même en L1 d'arts plastiques, il faut pousser les murs.

Lire l'article

À  l’université Toulouse 3, les étudiants en Staps en mal d'équipements

La piste d'athlétisme de la filière STAPS de l'université Toulouse 3

À la faculté des sciences du sport et du mouvement humain de Toulouse 3 – Paul-Sabatier, l’attractivité de la filière se heurte à une érosion continue de ses moyens. Au manque d'enseignants s'ajoute une dégradation des équipements. Les conditions d’études en pâtissent, malgré le tirage au sort qui limite l’afflux d’étudiants.

Lire l'article

À l'université Paris Descartes, un boom d'étudiants "surprise"

Université Paris Descartes Paris 5 - Etudiants en licence 1 de droit - Malakoff - 28 septembre 2015

À l’université Paris 5, d'année en année, la rentrée est toujours plus tendue. Car ce ne sont pas seulement les filières de médecine, de Staps ou de psychologie qui ont rempli leurs amphis à ras bord, mais aussi le droit et les maths. Une affluence non anticipée qui épuise les équipes.

Lire l'article


Sylvie Lecherbonnier, Camille Stromboni | Publié le