Newsletter

Le voyage scolaire est-il en voie de disparition ?

Anne Mascret
Publié le
Envoyer cet article à un ami

« Bonnes vacances », lance la maman de Rémi, en partance pour la capitale avec toute sa classe de CE2. De quoi faire enrager l’instituteur qui vient de terminer l’appel. En effet, malgré des airs de colo, les voyages scolaires n’ont rien d’une sinécure, notamment pour les accompagnateurs ! Ce serait oublier les mois de préparation et de tracasseries administratives en amont, la surveillance et la responsabilité des enfants pendant le séjour, et tout le travail pédagogique effectué en aval.

Le voyage scolaire est-il en voie de disparition ? A priori non. Yann Dussart, voyagiste, a par exemple vu son activité tripler en cinq ans. En revanche, même s’il n’existe aucune statistique officielle, tous les organisateurs font deux constats : on part moins loin et moins longtemps. « On incite les enseignants à profiter prioritairement du patrimoine culturel proche de l’académie, afin de réduire le coût des sorties », explique le rectorat de Versailles.

Quant à la durée moyenne des séjours, elle est passée de quatre à trois nuits en seulement deux ans. En Haute-Savoie, on constate même que le nombre de nuitées s'est « effondré » de 50 % en dix ans.


Anne Mascret | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
mazaudier.

inutiles, dangereux beaucoup d'accidents de car, enfants souvent malades, cher pour les parents qui ont pas beaucoup de moyens, mon fils est parti une fois sous la pression de l'instit, il a eu de l'asthme pendant toute la semaine, l'instit ne m'a méme pas téléphoné et ils n'ont pas appelé un médeçin il aurait pus mourir