Newsletter

Quel est l’intérêt des voyages scolaires ?

Anne Mascret
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Adieu dictées, leçons de grammaire et autres séances de calcul mental : l’objectif d’un voyage scolaire n’est certes pas l’acquisition de connaissances fondamentales. Mais il n’en reste pas moins pédagogique. « Les classes de découverte offrent, grandeur nature, les mêmes avantages que les anciennes leçons de choses : elles permettent la confrontation d’un savoir théorique, dispensé dans les murs de la classe, à une réalité souvent plus complexe et multiforme », analyse Béatrice Pavy, députée de la Sarthe et auteur en 2004 d’un rapport sur les voyages scolaires .

Les VSE (voyages scolaires éducatifs) sont l’occasion de travailler autrement et de raviver la curiosité et le goût de l’apprentissage chez les enfants. Dans le secondaire, ils permettent aux élèves de pratiquer une langue vivante en situation, à l’étranger.

Ces sorties sont également l’occasion de découvrir un environnement nouveau. L’an dernier, les collégiens de Villiers-le-Bel (Val-d’Oise), par exemple, sont partis en randonnée trois jours, à la découverte de l’écosystème de la baie de Somme. Un premier pas dans l’éducation au respect de la nature. Et quoi de mieux qu’une classe patrimoine au Mont-Saint-Michel pour s’approprier un riche héritage historique ?

L’autre intérêt de ces expériences est bien entendu personnel : apprendre l’autonomie (faire son lit, s’habiller tout seul, entretenir les espaces communs…) et les règles élémentaires de vie en collectivité. Pour les enfants issus de milieux modestes, ce peut être l’occasion de sortir pour la première fois du cadre familial et de construire des souvenirs inoubliables.

« En donnant accès à un monde de culture, à des milieux géographiques nouveaux ou à la pratique d’activités inédites, les voyages scolaires participent à la réduction d’inégalités sociales patentes », résume Béatrice Pavy.  En outre, confronté à des activités nouvelles, l’enfant peut révéler des talents méconnus jusque-là : fini la traditionnelle distinction entre bons et mauvais élèves ! « Des enfants en très grande difficulté scolaire sont parfois de véritables meneurs alors que des têtes de classe peuvent avoir des problèmes d’intégration », raconte Isabelle Duchereau, professeur de français.

Certains soulignent aussi l’intérêt économique de ces voyages qui représentent un investissement non négligeable. Les élèves partis en classe de ski seront les skieurs de demain, ceux des classes culturelles seront peut-être davantage attirés par les musées plus tard. Enfin, les VSE peuvent permettre d’assurer une meilleure répartition des flux touristiques sur l’année !


Anne Mascret | Publié le

Vos commentaires (4)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
criss.

je te comprends...mais il faut voir plutôt le bon côté de la chose. ceci leur permet également de se faire confiance eux même.

sylvie.

Je ne vois aucun intérêt à confier mes enfants en dehors de l'enceinte de l'école à des gens dont je n'ai aucune confiance. Mes enfants font de très jolis voyages avec nous uniquement. Donc pour moi les voyages scolaires c'est juste exposé nos enfants aux dangers extérieurs de l'école.

Jean.

Faut un peu arrêter d'avoir peur de tous..

okorite Allison.

Le voyage nous expose Le genre de vie de gens.

camara koman.

selon nos vieux qui dit que le voyage nous permet de connaitre d`autre vie social et culturelle.il nous ouvres oci permetres de connaitres autre langue, voyager c`est etudie la vie gagne de la sagesse