Newsletter

Lien lycée-université : les profs à la manœuvre

Natacha Lefauconnier, Isabelle Dautresme
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Bibliotheque de l'université de Bourgogne ©uB RI D.Plantak
Une centaine de professeurs du secondaire sont venus passer deux jours à l'université de Bourgogne depuis 2013. // ©  Université de Bourgogne / D. Plantak

L'immersion ne concerne pas que les élèves. Qui sont les mieux placés pour faire en sorte que l’articulation entre lycée et enseignement supérieur se fasse plus en douceur pour les jeunes bacheliers ? Pour quelques universités encore pionnières, comme celles de Bourgogne et Lyon 3, la réponse est évidente : les enseignants du secondaire !

L'université de Bourgogne veut déconstruire les a priori

"Les enseignants du secondaire ont une image souvent datée de l'université, pourtant ce sont eux les principaux prescripteurs", rappelle Stéphanie Grayot-Dirx, vice-présidente en charge des partenariats scolaires, de l'orientation et de la réussite en licence à l'université de Bourgogne. D'où l'idée de faire venir les professeurs principaux, pendant deux jours, sur le site de Dijon, "parce qu'il est beau et agréable", glisse la vice-présidente.

Depuis 2013, une centaine de professeurs du secondaire participent chaque année à ces journées, dont l'objectif est double : déconstruire les a priori et tisser des liens entre enseignants-chercheurs et professeurs du secondaire, "des populations qui se connaissent mal."

Informer sur la réalité de l'université

La première journée est axée sur les licences généralistes, la deuxième sur les filières sélectives : IUT, IAE, classes prépas..."Nous voulons informer les enseignants sur la réalité de l'université aujourd'hui, de façon à ce qu'ils puissent en parler à leurs élèves en connaissance de cause", précise Stéphanie Grayot-Dirx.

Outre la classique présentation des différentes filières, une demi-journée est consacrée aux dispositifs d'accompagnement des étudiants : tutorat, enseignants référents... ainsi qu'à APB, dont ils ont une connaissance approximative.

Nous voulons informer les enseignants sur la réalité de l'université aujourd'hui, de façon à ce qu'ils puissent en parler à leurs élèves en connaissance de cause
(S. Grayot-Dirx)

L'université Lyon 3 travaille en réseau

À Jean-Moulin-Lyon 3 aussi, une attention particulière est portée au rapprochement des équipes pédagogiques, en mettant l'accent sur les contenus disciplinaires. L'idée est de créer une plateforme numérique commune dès la rentrée 2015, dans laquelle les enseignants du secondaire pourront puiser des informations pour alimenter le travail sur l'orientation. Avec un coût réduit pour l'université : de l'ordre d'une centaine d'euros, correspondant à la location d'une plateforme de formation en ligne, dont les lycées sont déjà équipés.

"Charge ensuite aux équipes pédagogiques du lycée et de l'université d'élaborer des contenus – encore à préciser – de type Mooc", détaille Stéphane Pillet, vice-président chargé du conseil des études et de la vie universitaire à Lyon 3. "Ces contenus permettront, d'une part, d'éclairer la manière dont une même discipline est abordée au lycée et à l'université, et, d'autre part, de travailler sur ce qu'on attend des étudiants arrivant à l'université."

Une expérimentation en histoire-géographie

Informés des compétences des élèves de terminale, les professeurs d'université pourront adapter leurs cours, afin d'adoucir la transition lycées-universités. De leur côté, les professeurs du secondaire seront mieux armés pour répondre aux questions de leurs élèves : qu'est-ce que le droit ? Le cursus de LEA ? Quels sont les prérequis pour réussir à l'université ?

Dans un premier temps, l'université Jean-Moulin pilote ce projet expérimental en histoire-géographie, mais ce dispositif a vocation à être généralisé aux autres disciplines et à l'ensemble du site de la Comue Université de Lyon, qui regroupe 12 établissements.

Quant à savoir si les élèves dont les enseignants "ont été formés" se dirigent davantage vers l'université et sont mieux informés, impossible de le savoir, en l'absence d'outils d'évaluation.

Aller plus loin
- Ces actions seront évoquées lors de la conférence EducPros du 15 octobre : "comment attirer et recruter les meilleurs étudiants ?"

- Toulouse school of economics s'invite au lycée (octobre 2014)
- À Troyes, les lycées partagent leurs profs avec l'université (octobre 2014)


Natacha Lefauconnier, Isabelle Dautresme | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires