Newsletter

PEI à Sciences po Lille : un financement pluriel

Un dossier de Sophie Blitman, Jessica Gourdon, Sylvie Lecherbonnier, Camille Str
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Lancé par Sciences po Lille en 2007, PEI (Programme d’études intégrées) a essaimé dans les cinq autres IEP (instituts d'études politiques) de province (Aix-en-Provence, Lyon, Rennes, Strasbourg, Toulouse). L’objectif est de préparer à leur concours commun ou d’accompagner les lycéens suivis vers l’enseignement supérieur.

Le budget du dispositif de prépa gratuite au concours commun se monte à 550.000 €, soit 440 € par élèves (chiffres 2009-2010). 1.250 élèves ont participé au programme en 2009-2010, dont plus de 400 lycéens de terminale. 160 lycées sont concernés par le PEI, 200 étudiants des instituts y participent ainsi que 200 professeurs (lycée, université, IEP et CPGE).

Les sources de ce financement sont plurielles : 22 % proviennent des Cordées de la réussite, 18 % du ministère de l’Éducation nationale, 10 % de l’Acsé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances), 9 % des régions, 23 % des fonds propres des IEP, 11 % de BNP Paribas, 4 % des partenaires économiques locaux (ainsi que 3 % d’autres recettes).

Un dossier de Sophie Blitman, Jessica Gourdon, Sylvie Lecherbonnier, Camille Stromboni et Emmanuel Vaillant
Mars 2011

Les points forts et les points faibles

Le même concours pour tout le monde. Aucune distinction possible avec les autres admis dans les IEP, puisque les étudiants qui ont suivi PEI passent le même concours d’entrée. Outre la préparation au concours, PEI permet aussi d’être accompagné vers l’enseignement supérieur.

Ainsi, après avoir suivi PEI Lille par exemple, 30 % des lycéens intègrent un institut. La moitié des participants restants rejoignent une classe prépa et 22 % entrent en fac de droit.

Autre point positif : les taux de réussite au concours de ces lycéens qui ont suivi le dispositif dépassent de beaucoup celui de l’ensemble des autres candidats.

Un nombre de lycéens limité qui intègrent un IEP. Cela s’explique par le très fort taux de sélection du concours commun.

En savoir plus sur le principe du dispositif et ses résultats


Un dossier de Sophie Blitman, Jessica Gourdon, Sylvie Lecherbonnier, Camille Str | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires