Newsletter

La carte d’identité de l’université Montpellier 1

Guillaume Mollaret
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Montpellier 1 - ©université-Montpellier1
Montpellier 1 - ©université-Montpellier1

Montpellier 1 appartient à la première génération des universités médiévales. Dès le second tiers du XIIe siècle, la ville était déjà un centre important dans le domaine de l’enseignement. Des écoles de médecine sont attestées dès les années 1130. Montpellier est ainsi la plus vieille faculté de médecine d’Europe occidentale encore en exercice. François Rabelais y fit ses études de médecine au XVIe siècle. De la séparation des universités en 1968, Montpellier 1 a hérité d’un patrimoine prestigieux.

Nombre d’étudiants : 24.715.
– Nombre d’étudiants inscrits en médecine : 29% ; en droit : 25,6%.
– Taux de boursiers : 33%, soit 8.238 étudiants.
– Taux d’étudiants étrangers : 18%, soit 4.602 étudiants.

Nombre de composantes : 9 (médecine, pharmacie, odontologie, droit et sciences politiques, administration économique et sociale, STAPS [sports], économie, Institut de Préparation à l'Administration Générale (IPAG) et Institut des sciences de l'entreprise et du management).
– Nombre d’enseignants et d’enseignants-chercheurs : 980.
– Nombre de personnels administratifs : 803.
– Budget 2011 : 161 M€ (dont 118 millions d’euros de masse salariale).

Nombre de diplômes d’université : 95.
– 12 mentions de licence.
– 11 licences professionnelles.
– 72 mentions de master.

48 unités de recherche, dont 34 en tutelle principale UM1.
– 10 Labex dont 2 portés par l’université.
– 3 chaires mixtes d’excellence : 1 avec l’INRA, 2 avec le CNRS.
– 9 écoles doctorales, dont 7 en coaccréditation.
– 141 thèses soutenues en 2011. 707 doctorants.
– Nombre de sites : 11, soit 190.000 m2.
– Passage aux RCE en 2009.

Source : université Montpellier 1.


Guillaume Mollaret | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Christian Lagarde.

Comme d'habitude beaucoup d'erreurs. Il n'y a pas d'IAE à l'UM1, mais il y a une Faculté d'Economie et un IPAG. Il ne s'agit pas de 78 millions d'euros de masse salariale, mais de 78% du budget qui est consacré à la masse salariale. Comme indiqué dans l'interview du Président.