Newsletter

Carle Bonafous-Murat : "Mon mandat est tourné vers l'emménagement à Nation"

Marie-Anne Nourry
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Carle Bonafous-Murat, président de Sorbonne Nouvelle - Paris 3
Carle Bonafous-Murat, président de Sorbonne Nouvelle - Paris 3 // ©  Marie-Anne Nourry

Déménager une grande partie de l'université Sorbonne Nouvelle à Nation à partir de 2018. Tel est le principal défi de Carle Bonafous-Murat, le nouveau président de Paris 3 qui a succédé à Marie-Christine Lemardeley, en décembre 2014.

Qu'est-ce qui caractérise Paris 3 par rapport aux autres universités parisiennes ?

Nous avons un domaine de recherche très innovant. L'UFR arts et médias est la première de France et elle comprend les plus anciens départements de théâtre et de cinéma, qui sont devenus des moteurs à l'international. Le département médiation culturelle est également très prisé par les étudiants.

Notre université est très internationale et nous essayons de développer des partenariats privilégiés avec des universités dans le monde entier. Nous avons créé un nouveau type de convention qui consiste à se rapprocher d'une université précise, sur un domaine spécifique. Ces conventions présupposent des échanges d'étudiants, d'enseignants, mais surtout des réponses à des appels à projets communs et des signatures d'articles communs.

Et comment vous singularisez-vous plus spécifiquement de Paris 4, avec laquelle vous avez en commun plusieurs champs disciplinaires ?

Nous ne définissons pas notre politique par rapport à celle de Paris 4. En communication, nous avons des domaines qui nous sont propres comme l'éducation aux médias. C'est un domaine très novateur, dont la pertinence a été soulignée par le président et la ministre après l'attentat contre Charlie Hebdo.

Dans les départements qui se recoupent, comme la littérature, je pense que nous avons des approches spécifiques qui font que les étudiants s'y retrouvent très bien. En outre, nous avons développé à la rentrée 2014-2015 un système de majeure-mineure pour tous les étudiants de première année. En deuxième année, ils ont trois possibilités : se spécialiser dans leur majeure, basculer dans leur mineure ou poursuivre vers une codiplomation. Une alternative très appréciée.

Paris 3- Sorbonne Nouvelle

Vous avez été élu le 19 décembre 2014. Comment envisagez-vous votre mandat ?

Suite à mon élection, j'ai mis en place une équipe présidentielle beaucoup plus élargie que dans la précédente mandature. J'ai identifié les sujets qui nécessitaient un portage politique fort [immobilier, pédagogies innovantes, relations avec le monde socio-professionnel, international...] et nommé huit vice-présidents fonctionnels, dont une majorité de femmes.

Nous avons ainsi pour la première fois à Paris 3 une vice-présidente chargée de l'immobilier. Mon mandat étant tourné vers l'emménagement sur le nouveau site de Nation, c'est essentiel.

Vous allez quitter le site de Censier pour une nouvelle implantation dans le quartier de la Nation. Qu'est-ce que cela implique ?

À partir de 2018, nous allons réunir les 11 sites qui composent Sorbonne Nouvelle sur deux implantations : le pôle Nation et le pôle Sorbonne. C'est plus rationnel, et la mairie du XIIe arrondissement est ravie de cette opportunité de développer une activité universitaire. L'opération, financée par l'État et la Région, avec la possibilité que les collectivités locales s'impliquent, s'élève à 135 millions d'euros.

Le déménagement arrive au bon moment. Le bâtiment de Censier a fait son temps et nous ne pouvons pas le rénover à cause de la problématique d'amiante encoffrée. L'exemple de Jussieu a montré à quel point il est compliqué de faire des travaux en site occupé.

Pour le nouveau site, nous partons de zéro, c'est l'avantage. Nous avons le projet d'une université du XXIe siècle pour laquelle nous voulons construire un campus évolutif et développer des pédagogies innovantes. Nous voulons l'ouvrir sur la cité, en nouant des partenariats avec des acteurs du monde culturel dans le XIIe arrondissement, et en offrant la possibilité aux habitants d'assister à des spectacles organisés par l'université. L'idée étant à la fois d'être en lien avec le sud-est de Paris tout en demeurant attractif pour les étudiants internationaux.

À partir de 2018, nous allons réunir les 11 sites qui composent Sorbonne Nouvelle sur deux implantations : le pôle Nation et le pôle Sorbonne.

Paris 3 est membre de la Comue Sorbonne Paris Cité. Qu'est-ce que cela change pour l'université ?

Sorbonne Paris Cité nous permet de nous projeter de manière plus structurée et puissante à l'international, avec des projets souvent très interdisciplinaires. Paris 3 est une université de langues très solide, mais avec Diderot et l'Inalco, nous constituons à présent la première force en langues d'Europe.

La Comue nous permet aussi de réfléchir à une insertion plus diversifiée pour nos doctorants, qui constituent 10% de nos étudiants, dont la moitié sont des internationaux. Le doctorat est souvent la base de nos relations avec les universités étrangères et nous aimerions passer de 200 à 300 cotutelles.

Enfin, Sorbonne Paris Cité nous donne plus d'amplitude en nous permettant l'accès à des dispositifs importants tels que l'accueil d'étudiants étrangers de niveau master avec la convention Crous qu'elle vient de signer. Une force de frappe décuplée pour Paris 3.

Lire la biographie EducPros de Carle Bonafous-Murat

Marie-Anne Nourry | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
de melo.

...je vous apprécie,monsieur Bonafous,votre côté humain! Je vous ai rencontré qu'une seule fois,mais j'ai une très bonne impression, vous m'aviez écouté et vous aviez essayé de résoudre mon souci. Bonne continuation et gardez precieusement cet aspect humain.