Que cache la mode des learning centers ?


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Le concept de learning center fait fureur depuis quelques années. Né dans les universités américaines puis britanniques (première réalisation marquante en Grande-Bretagne en 1996 à l’université de Sheffield Hallam) et néerlandaises, il est lié à l’évolution de l’enseignement supérieur et des bibliothèques universitaires dans les années 1990. Dans le meilleur des cas, il allie un lieu architectural, souvent emblématique, et l’intégration d’un ensemble de ressources et de services, également accessibles à distance. Le récent Rolex Learning Center de l'EPFL de Lausanne est un des exemples les plus réussis en la matière et fait rêver bon nombre de présidents d'université ou de PRES français. Attention toutefois à ne pas galvauder le concept, au risque de se borner dans certains projets à construire des bibliothèques certes modernisées mais ne répondant pas vraiment aux enjeux du XXI

e siècle. Et si dans l'idée du learning center, le plus important résidait dans la notion de services qu'il implique ?

Un dossier de Caroline Franc
Avril 2012


| Publié le