Euromed Management : à chaque réseau son approche

Caroline Franc
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Euromed // ©C.Ramade
Euromed // ©C.Ramade
Présente très tôt sur les réseaux sociaux, Euromed Management a opté pour une stratégie différenciée en fonction des différents médias. Tout en aspirant à toujours plus d’interactivité.

En matière de réseaux sociaux, Euromed Management fait résolument partie de ceux que l’on appelle les «early adopters». L’école, par le biais d’Alexandre Kane, responsable de la communication digitale, a ainsi ouvert des comptes Facebook et Twitter dès 2008, ce qui, en unité de temps Web, remonte à un siècle. «Au départ, ma démarche visait surtout à “réserver” les noms plus qu’autre chose. À cette époque, nous n’avions pas encore de stratégie digitale bien définie et les interventions et posts se faisaient au fil de l’eau», tempère néanmoins Alexandre Kane.

Cinq ans plus tard et forte d’une équipe composée de trois personnes à plein temps, auxquelles s’ajoutent les interventions de graphistes, webmasters et autres producteurs de contenus, Euromed Management fait désormais feu de tout bois sur les réseaux. En prenant soin de différencier chaque média et d’adapter ses prises de parole en conséquence. «Les publics ne sont pas les mêmes. Sur Facebook, nous nous adressons surtout à nos étudiants actuels. Les contraintes spécifiques liées à l’Edgerank nous obligent par ailleurs à limiter le nombre de posts et à bien réfléchir à l’engagement potentiellement suscité par chaque contenu posté», explique Alexandre Kane. «Sur Twitter, le public est plus varié [étudiants, diplômés, journalistes, fournisseurs, concurrents, experts, etc.], la visibilité d’un tweet n’est pas affectée par un algorithme contrairement à Facebook, en revanche la durée de vie d’un tweet est très courte», ajoute-t-il. Il en résulte, selon le responsable de la communication digitale, «une plus grande liberté dans le nombre de tweets par jour, dans le ton et le contenu de ce qu’on y poste».

Un réseaux social interne


Autre réseau investi par Euromed Management, Google+, avec là aussi un positionnement spécifique. «Nous nous adressons sur cette plate-forme à des personnes très spécialisées high tech. Le contenu posté est surtout destiné à faciliter le référencement de nos activités par Google. Mais, en jouant la carte de leur écosystème, nous venons d’ailleurs de créer une “communauté” que nous comptons bien faire vivre un peu», se réjouit Alexandre Kane.

Enfin, l’école vient de lancer un réseau social interne à destination de sa propre «communauté» (étudiants, diplômés, staff, profs, entreprises partenaires). Objectif : permettre une acculturation à la communication digitale et aux logiques propres aux réseaux.

D’une manière générale, prévient Alexandre Kane, «il faut éviter de considérer les réseaux sociaux comme un canal de communication pour diffuser ses messages vers des “lecteurs”. Les internautes sont acteurs et attendent qu’on réponde en toute sincérité aux questions ou remarques qu’ils formulent : c’est un lieu de conversation, pas de diffusion top-down.»


Twitter : @EuromedMgmt, 3.322 followers.
Facebook : http://www.facebook.com/kedgebs, 6.856 fans.

Caroline Franc | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires