Licence : la réussite en première année, par université


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Université UPMC-Jussieu - Fresque Post-it symbolisant la connaissance - WelcomeWeek ©C.Stromboni oct.2012
Université UPMC-Jussieu - Fresque Post-it symbolisant la connaissance - WelcomeWeek ©C.Stromboni oct.2012
TABLEAU. Elle est au cœur des difficultés : la première année de licence concentre les plus forts taux d'échec à l'université. Que deviennent les étudiants à l'issue de cette année clé ? Réponse, établissement par établissement. L'UPMC, Angers, Lyon 2 et le centre Champollion ont les meilleurs taux de passage de la L1 à la L2 (supérieurs à 55%), alors qu'on trouve en bas de tableau La Réunion, Antilles-Guyane, la Nouvelle-Calédonie et Paris 13 (inférieurs à 30%).

(1) L2 ou niveau équivalent. Quel que soit l'établissement d'inscription en L2.
(2) Quel que soit l'établissement d'inscription et le diplôme de L1.                            
(3) Les changements d'orientation correspondent aux cas où les étudiants inscrits en 2011-2012 ne passent pas en L2 ou équivalent L2 l'année suivante, mais changent de diplôme (exemple : DUT, formation médicale, diplôme d'université).  
(4) Absents du fichier Sise (Système d'information sur le suivi de l'étudiant) en 2012-2013.


| Publié le