Newsletter

Paris-Saclay : quels investissements réels ?

Sophie Blitman
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Campus Paris-Saclay, perspective aérienne du futur quartier Joliot-Curie
Campus Paris-Saclay, perspective aérienne du futur quartier Joliot-Curie // ©  EPA Paris-Saclay / OMA

Des millions comme s'il en pleuvait. Depuis 2009, les gouvernements successifs ont largement communiqué sur les moyens financiers déployés pour développer le plateau de Saclay – ce cluster du Grand Paris qui ambitionne de devenir une Silicon Valley à la française – autour de l'université Paris-Saclay, qui doit officiellement être créée d'ici à la fin 2014. Entre effets d'annonce et budgets effectifs, quelle est la somme réellement allouée au projet et comment est-elle utilisée sur le terrain ? Décryptage.

850 millions d'euros au titre du plan Campus, un milliard supplémentaire accordé par Nicolas Sarkozy, 950 millions pour l'Idex…  Portée par une volonté politique continue, à droite comme à gauche, Saclay bénéficie de moyens conséquents pour construire ce pôle d'enseignement supérieur et de recherche qui doit rassembler, à terme, 50.000 étudiants, 10.000 chercheurs et enseignants-chercheurs, ainsi que 20.000 salariés de la R&D.

Cependant, les chiffres mis en avant ne correspondent pas toujours à des euros sonnants et trébuchants.

3,8 milliards pour le volet immobilier

Ainsi, les 850 millions du plan Campus constituent le montant de la première dotation accordée en 2008 à Saclay, dont 40 millions ont d'emblée été fléchés vers la fondation de mathématiques Jacques-Hadamard. En outre, seuls les intérêts, placés à un peu moins de 4%, sont consomptibles, ce qui représente "une rentrée annuelle de 32,4 millions d'euros pendant dix ans", précise Hervé Le Riche, chef de projet campus à la FCS (Fondation de coopération scientifique) Campus Paris-Saclay.

Une somme insuffisante au regard des investissements nécessaires sur le plateau, ce qui amène Nicolas Sarkozy à octroyer, en 2010, un milliard supplémentaire au projet dans le cadre du Grand emprunt – un "vrai" milliard cette fois-ci, entièrement consommable. Si bien qu'in fine, le budget confié à la FCS de Paris-Saclay pour l'aménagement du campus s'établit à environ 1,4 milliard d'euros.

De leur côté, les organismes de recherche et tutelles d'établissements financent des investissements immobiliers à hauteur de 400 millions d'euros. Un montant équivalent doit être apporté par la vente des locaux des écoles qui déménagent sur le plateau.

Enfin, d'après la FCS, il est prévu que des acteurs privés construisent des logements étudiants pour un montant estimé à un milliard d'euros, et que l'État et les collectivités territoriales financent les infrastructures de transport à hauteur de 500 millions d'euros. Ce qui porte le total des investissements immobiliers à 3,8 milliards d'euros, dont près des trois quarts proviennent de ressources publiques, et un tiers est porté par la FCS.

Le futur emplacement d'AgroParisTech © S.Blitman - mai 2014
Le futur emplacement d'AgroParisTech à Saclay © S.Blitman - mai 2014

Investissements d'avenir : une Idex à 145 millions

Sélectionné dans la deuxième vague des Idex (Initiatives d'excellence), le projet d'université Paris-Saclay s'est vu attribuer une dotation de 950 millions d'euros qui, selon le même mécanisme que celui de l'opération Campus, correspond à 144,7 millions d'euros pour la période probatoire 2012-2016.

À l'issue de celle-ci, la convention de l'Idex prévoit qu'une évaluation permettra au Comité de pilotage de "proposer soit de procéder à une dévolution définitive de la dotation au Projet, soit le renouvellement d'une période probatoire pour une durée à déterminer, soit l'arrêt du soutien".

"Pour l'Idex, nous avons tenu tous nos engagements", estime Hervé Le Riche, qui reconnaît néanmoins avoir "une épée de Damoclès sur la tête". Une incertitude qui sera levée d'ici à deux ans.

5 milliards d'euros : le chiffre avancé par la communication
Enjeu politique majeur, Saclay fait l'objet d'une communication rodée qui entretient parfois un léger flou.
Afin de "donner une idée de la transformation qui s'opère sur Paris-Saclay", une plaquette de la FCS (Fondation de coopération scientifique) met en avant le chiffre de 5 milliards d'euros d'investissements de l'État sur dix ans, répartis en 1,3 milliard pour les programmes de formation, recherche et innovation, 2,5 pour les bâtiments scientifiques et de formation, et 1,2 pour les transports publics.
L'addition prend notamment en compte les dotations globales de l'Idex et de l'opération Campus : des fonds "certes non consomptibles mais existants", justifie la FCS, qui se montre parfois réticente à expliquer précisément comment ces fonds sont utilisés.

 

Les 19 établissements membres de l'université Paris-Saclay
- 2 universités : Paris-Sud et l'UVSQ (université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines).
- 11 grandes écoles : AgroParisTech, Centrale Paris, ENS Cachan, Ensae ParisTech, Ensta ParisTech, École polytechnique, Genes (Groupe des écoles nationales d'économie et statistique), HEC, IMT (Institut Mines-Télécom), Institut d'optique, Supélec.
7 organismes de recherche : CNRS, CEA, IHES, Inra, Inria, Onera, Inserm.

Sophie Blitman | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires