Newsletter

Bilan Pécresse : la mastérisation reportée et toujours chahutée

Céline Manceau
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Le projet de réforme du recrutement et de la formation des enseignants, annoncé à l’été 2008, devait prendre effet à la rentrée 2009.  Au fil de l’année universitaire, le gouvernement a fait quelques concessions et a reporté son application d’une année.

Sur le recrutement et la formation des enseignants, Valérie Pécresse a surtout laissé la main à son collègue de l’Éducation nationale, Xavier Darcos, se contentant d’une communication commune. Et ce, dès l’annonce du projet de réforme, le 2 juillet 2008, en conseil des ministres.

Le texte initial

Il prévoit que les futurs enseignants s’inscrivant en master enseignement (M2) à la rentrée 2009, passeront en 2010 les nouveaux concours comportant des épreuves « recentrées sur la maîtrise des connaissances pluridisciplinaires ». Sous réserve d’avoir obtenu leur master et réussit le concours, les étudiants seront ensuite recrutés directement comme enseignants (à la rentrée 2010 pour les premiers concernés). Ce projet s’accompagnant d’une revalorisation substantielle des débuts de carrière des enseignants.

Très vite, la réforme est saluée dans l’esprit – le consensus se faisant peu ou prou sur la nécessité d’élever le niveau de formation des enseignants à bac + 5 (mastérisation) – mais fortement critiquée dans la méthode et le calendrier. Les universités font notamment savoir que les délais sont trop courts pour concevoir des nouvelles maquettes de master.  À la mauvaise volonté, les ministres auraient répondu par une menace : si le master 2 enseignement n’est pas mis en place en 2009, alors les concours n’auront pas lieu en 2010.

Le report

Début 2009, les enseignants-chercheurs se mettent en grève et font du retrait du projet de réforme du recrutement et de la formation des enseignants, l’une de leurs revendications principales. À partir du mois de mars, plusieurs communiqués ministériels aboutiront progressivement au report , d’une année, de la réforme : les concours ne changeront pas en 2010, mais en 2011, et les masters enseignement devront être mis en place à la rentrée 2010. Mais s’agit-il d’un simple report ? Ou des aménagements sont-ils encore possibles, notamment sur la formation des lauréats au concours après le master 2 ? La confusion est totale.

Le gouvernement, qui poursuit les négociations avec les syndicats et attend les conclusions, pour le 15 juillet 2009 au plus tard, de la commission de concertation et de suivi, a choisi de présenter, fin mai, les projets des décrets régissant les nouveaux statuts des enseignants pour 2011. Un acte considéré comme un passage en force, qui a entraîné le retrait des présidents d’université de ladite commission.


Céline Manceau | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires