Newsletter

Bilan Pécresse : le logement et les bourses, priorités de la vie étudiante


Publié le
Envoyer cet article à un ami
À son arrivée au ministère, Valérie Pécresse soulignait que l'amélioration des conditions de vie étudiante était « un chantier essentiel par son importance et son urgence ». De fait, plusieurs annonces ont été faites depuis deux ans, principalement sur le logement et les bourses. Bilan de ces mesures sociales qui ont été les bienvenues pour apaiser les tensions en période de troubles dans les universités.

155 millions d'euros pour le logement étudiant en 2008

Construction et réhabilitation. Côté logement, Valérie Pécresse a suivi une feuille de route directement inspirée des conclusions du rapport du député Jean-Paul Anciaux. L'objectif annuel - qui n'avait pas été tenu depuis 2004 - de construire 5 000 logements étudiants et d'en réhabiliter 7 000 est réaffirmé. Pour l'atteindre, le gouvernement avait promis 620 millions d'euros d'ici à 2012 dont 155 millions pour 2008.

Seuls 5 500 logements ont été réhabilités et 3300 construits l'an passé. En janvier 2009, au plus fort de la contestation des étudiants et des enseignants chercheurs, Nicolas Sarkozy a alors annoncé une rallonge de 47 millions d'euros supplémentaires qui doivent permettre d'atteindre l'objectif des 5 000 constructions et de dépasser les 7 000 réhabilitations en 2009. À suivre.

Colocation et logement intergénérationnel. Inspirée du même rapport Anciaux, Valérie Pécresse a proposé de développer la colocation et le logement intergénérationnel. Si la loi Boutin de février 2009 autorise désormais la colocation dans les logements du parc public, le dossier du logement intergénérationnel a été repris par le haut-commissariat de Martin Hirsch.

Enfin, pour traiter du cas particulier de l'Île-de-France, la ministre avait promis « une grande conférence organisée avec tous les acteurs du logement dans la région : État, collectivités locales, bailleurs privés, etc. ». Cette conférence n'a toujours pas eu lieu.

Des bourses élargies et simplifiées

55 000 nouveaux boursiers. L'objectif affiché par la ministre qui s'est engagée sur une large refonte du système d'aides sociales aux étudiants était d'élargir le nombre de bénéficiaires et de simplifier les procédures.

De fait, le calcul des bourses est désormais allégé en passant de dix-huit à trois critères : le revenu du foyer fiscal de l'étudiant, le nombre d'enfants à charges et la distance qui sépare le domicile familial de l'établissement. L'échelon zéro qui exempte des frais d'inscription et de sécurité sociale a été ouvert à davantage de bénéficiaires.

Par ailleurs, la création d'un sixième échelon a permis d'augmenter le montant et le nombre des bourses sur critères sociaux pour les étudiants les plus défavorisés. Le ministère estime que 55 000 nouveaux boursiers bénéficient de ces aides. Celles-ci ont aussi bénéficié aux 100 000 boursiers les plus défavorisés qui enregistrent une hausse de 10 % de leurs aides, soit environ 20 € par mois. Pour les autres boursiers, la progression est de 2,5 %, ce qui correspond à l'inflation. Enfin, le nombre de bourses au mérite et à la mobilité internationale a été doublé, passant de 15 à 30 000.

Deux bémols sur ces réformes : d'une part, certains critères d'attribution des bourses seraient moins bien pris en compte, notamment le handicap et le fait d'avoir un parent isolé, d'autre part ce dispositif reste modeste puisqu'il ne correspond globalement qu'à 100 millions d'euros supplémentaires sur un montant global de 1,4 milliard d'aides aux étudiants.

Enfin, à la rentrée 2008, Valérie Pécresse avait lancé un dispositif de prêts sans caution, ni conditions de ressources, en tablant sur 20 000 prêts dans l'année. Au 31 mai 2009, le résultat est plutôt mitigé : seuls 3 642 étudiants ont effectivement souscrit à ces emprunts pour un montant moyen de 8 000 euros. Rendez-vous à la rentrée 2009 pour voir si ce nouveau dispositif rencontre ou non l'adhésion des étudiants.


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires