Alain Pelaud (Macif), personnalité extérieure au CA de l'université de Poitiers : "Nous avons initié le concours des universités créatives"

Propos recueillis par Sylvie Karsenty
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Alain Pelaud (Macif), personnalité extérieure au CA de l'université de Poitiers : "Nous avons initié le concours des universités créatives"
Alain Pelaud est chargé des partenariats avec les universités et l’économie sociale à la Macif centre ouest Atlantique (COA) qui emploie 580 salariés en Poitou-Charentes et dans trois départements des Pays-de-la-Loire (Loire-Atlantique, Vendée, Maine-et-Loire). Il siège, en tant que personnalité extérieure, au conseil d’administration de l’université de Poitiers depuis mai 2008.

Le président de l’université de Poitiers vous a proposé de siéger à son conseil d'administration. Que pensez-vous pouvoir lui apporter ?
Cette nomination est le fruit d’une longue histoire et la reconnaissance d’une collaboration étroite qui a débuté en 2002 et qui se poursuit. Je pense aussi pouvoir apporter l’expertise de la Macif et ma propre expérience dans la création de fondations. Étant par ailleurs vice-président de la Chambre régionale des entreprises de l'économie sociale, j’assure le lien entre le milieu universitaire et le secteur mutualiste localisée à Niort qui emploie environ 10 000 personnes.

Quels sont les volets du partenariat entre la Macif et l'université de Poitiers ?
Nous avons d’abord participé à la politique de soutien à la création d’activités par des étudiants, mise en œuvre par l’université. Dans le cadre d’une première convention signée en 2002, nous accompagnons les étudiants qui souhaitent créer une entreprise dans le domaine de l’économie sociale (association, coopérative, Scop…). Le partenariat qui s’est ensuite élargi a été formalisé par  une deuxième convention, signée en janvier 2006. Elle prévoit l’accueil de stagiaires et d’apprentis, le recrutement de jeunes diplômés, l’intervention de cadres dans des conseils et dans des formations ainsi que le versement d’une partie de la taxe d’apprentissage. La Macif a ainsi participé à la création du DESS droit et développement de l'économie sociale et solidaire, devenu master, et de l’Institut des risques industriels, assurantiels et financiers de Niort. Tous les diplômés de cet institut trouvent un emploi, à la sortie ou même avant. Dans le cadre d’une UE sur l’engagement associatif, j’assure un cours sur la gestion associative.

Avez-vous des relations avec les autres universités de votre région ?
Nous avons également un partenariat avec La Rochelle qui sera prochainement formalisé par une convention. Nous souhaitons engager des partenariats avec les universités de Nantes et d’Angers.

Pouvez-vous détailler l’aide que vous apportez aux étudiants porteurs de projets ?
J’assure des permanences à l’université de Poitiers et à l’université de La Rochelle. Ces deux universités ont d’ailleurs créé avec l’ENSMA (l'École nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique) la Maison universitaire Poitou-Charentes de l’entrepreneuriat. Je consacre environ une journée par mois à chaque université. Je conseille les étudiants qui veulent se lancer dans la création d’une association ou d’une Scop (société coopérative ouvrière de production) et les aide à trouver des financements. Chaque année, deux à quatre étudiants se lancent dans cette aventure, avec des taux de réussite supérieurs à la moyenne nationale. Ils ont par exemple créé une vélo-école et une association « la tribu du grand duc » qui sensibilise les enfants à l’environnement et monte des spectacles avec ces rapaces. Nous avons également initié, à l’université de Poitiers, le « concours des universités créatives ». Avec d’autres partenaires, ce concours a récompensé des étudiants qui avaient créé une entreprise innovante, dans différents domaines (énergies renouvelables, prix des femmes créatrices…). La Macif a accordé deux prix de 2 500 euros dans la catégorie Économie sociale. L’un est revenu à une Scop éditrice d’une BD trimestrielle « Fantastic Lab », l’autre à l’association ReSanté-vous qui propose des exercices physiques à des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.


Propos recueillis par Sylvie Karsenty | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires