Newsletter

Gérard Larguier : "Ipesup sera mis en vente en 2017"

Aurélie Gerlach
Publié le
Envoyer cet article à un ami
En 2015 le chiffre d'affaires du groupe Ipésup s'élevait à un peu plus de 11 millions d'euros.
En 2015, le chiffre d'affaires du groupe Ipesup s'élevait à un peu plus de 11 millions d'euros. // ©  Groupe Ipésup
Évoquée par ses fondateurs depuis plusieurs années, la vente du groupe Ipesup interviendra en 2017. Mais pas à n'importe quelles conditions, prévient son codirecteur général, Gérard Larguier.

Gérard Larguier, co-fondateur du groupe IpésupLe site de Challenges et Major-Prépa annoncent tous deux la mise en vente du Groupe Ipesup. Confirmez-vous cette information ?

Absolument pas ! La mise en vente du Groupe Ipesup est bien prévue mais elle n'interviendra pas avant début 2017, et nous nous tenons à cette date. Nous n'en faisons pas mystère : en 2014, nous l'avons annoncé à tout le personnel. Patrick Noël et moi-même [cofondateurs et codirecteurs généraux du groupe], nous aurons 70 ans cette année-là. Il y a un moment où il faut savoir se retirer... même si un acheteur intelligent aurait tout intérêt à nous garder dans les murs quelque temps, pour faire le tuilage. À ce jour, nous refusons donc toute rencontre avec de potentiels acheteurs.

Nous ne sommes pas pressés. Si nous ne trouvons pas de repreneur en 2017, ce sera l'année suivante. Notre priorité est que la philosophie d'Ipesup perdure. Cela englobe le respect de notre qualité pédagogique, la conservation de notre personnel administratif ou encore les bonnes conditions de travail et de rémunération de nos professeurs. Tout cela doit passer avant la rentabilité immédiate.

Avez-vous été approchés ? Si oui, par qui ?

Je ne peux trahir la confiance de ceux qui se sont manifestés récemment. Il est vrai, cependant, que depuis une douzaine d'années, une vingtaine de personnes ou d'entités ont exprimé le souhait de nous racheter : des groupes éducatifs français, des groupes internationaux, des familles... Nous avons toujours dit non.

Parmi les offres datant de plus de dix ans, l'une émane du Groupe Studialis, et une autre du groupe américain Career Education [détenteur du Groupe Inseec de 2003 à 2013], qui est aujourd'hui en liquidation judiciaire.

Souhaitez-vous vendre le groupe dans son intégralité ou une séparation des différentes activités est-elle envisageable ?

Le Groupe Ipesup est un pack et les différentes activités sont indissociables les unes des autres. Nos établissements Prepasup et Ipesup ne sont juridiquement distincts que parce qu'ils ont des adresses différentes, mais ils forment un tout... Les séparer reviendrait, par exemple, à séparer les bizuths et les khârrés des khûbes dans nos prépas commerciales ! Notre société d'e-éducation, Eduklub, et Ipesup Formation, qui s'adresse aux entreprises, ont également vocation à demeurer dans cet ensemble.

Le Groupe Ipesup est un pack et les différentes activités sont indissociables les unes des autres. 

Major-Prépa rapporte une mauvaise santé financière de la SAS Ipesup. Qu'en est-il ?

La santé globale du groupe est bonne. Notre chiffre d'affaires s'élève à un peu plus de 11 millions d'euros en 2015. Les chiffres avancés par Major-Prépa concernant Prepasup sont exacts (soit environ 1 million d'euros de bénéfice net en 2015), mais il est faux, en revanche, de dire qu'Ipesup est en déficit.

Mais certains programmes du Groupe Ipesup ne sont-ils pas plus rentables que d'autres ?

Il est vrai que les formations courtes, les stages intensifs et les cycles de formation continue à l'année sont rentables. Par exemple, un stage de deux semaines à 720 € pour préparer le concours de Sciences po équivaut à un tarif horaire de 19,80 €, à multiplier par 50 élèves. Ce qui est bien supérieur au tarif horaire de nos prépas annuelles [environ 10.000 € de frais d'inscription], dont les coûts de gestion administrative sont plus lourds. 

Mais cette réalité s'applique autant à Ipesup qu'à Prepasup, les deux entités proposant aussi bien des formations courtes que des formations à l'année.

Aller plus loin
 - Classement L'Etudiant des prépas ECS 2016 (option scientifique et option commerciale).

Aurélie Gerlach | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires