Newsletter

Jérôme Valina, consultant en développement : «Le secteur des énergies renouvelables constitue un nouveau vivier pour les jeunes diplômés»

Propos recueillis par SC
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Jérôme Valina, consultant en développement : «Le secteur des énergies renouvelables constitue un nouveau vivier pour les jeunes diplômés»
La semaine du développement durable, organisée du 1er au 7 avril par le ministère de l'écologie, est l'occasion pour les écoles et les universités de témoigner de leur engouement pour ce secteur. Consultant en développement, Jérôme Valina détaille quels secteurs sont porteurs pour les jeunes diplômés. Il intervient dans le cadre du master Ingénierie en écologie et gestion de la biodiversité de Montpellier 2.

Les formations aux métiers de l’environnement connaissent un développement sans précédent, mais les débouchés sont-ils bien là ?
Depuis le début des années 90, les formations consacrées à l’environnement se sont effectivement multipliées : la réforme LMD (Licence Master Doctorat) a été l’occasion pour beaucoup d’universités de créer des parcours « environnement ». Le problème est que ces formations produisent 10 fois plus de diplômés que le secteur n’en recrute ! C’est pourquoi je cherche constamment à ramener mes étudiants vers la réalité du marché de l’emploi : il faut qu’ils comprennent que leur employabilité ne repose pas que sur leurs connaissances et leurs compétences mais aussi sur leur capacité à se vendre, à valoriser leur potentiel et leurs expériences. Même la plus petite expérience associative, même un modeste stage peuvent constituer des atouts au moment du recrutement.

Quels sont les domaines de l’environnement qui recrutent le plus aujourd’hui ?
Les secteurs de l’eau et de la gestion des déchets principalement. Mais un nouveau vivier d’emplois est en train d’apparaître dans le secteur des énergies renouvelables, pour deux raisons : parce que les collectivités territoriales injectent de plus en plus d’argent public dans ce domaine, et aussi parce que la flambée du pétrole contribue à rendre viables économiquement des filières d’énergie renouvelable qui ne l’étaient pas il y a encore peu de temps. Ce secteur recrute notamment des commerciaux et des ingénieurs d’affaires.

Quel est le profil type pour travailler dans le secteur de l’environnement ?
Il y a souvent un décalage entre la représentation que les étudiants se font des métiers de l’environnement et la réalité sur le terrain. Les jeunes qui ont des convictions écologiques très ancrées manquent parfois de sens des réalités. Les plus illuminés, les « puristes », ne peuvent pas envisager qu’il soit possible de gagner de l’argent en montant des projets de protection de l’environnement ! Mais cette attitude ne mène à rien : au contraire, pour les jeunes les plus motivés, il y a quantité de projets à monter pour accompagner le développement territorial, par exemple. Pour percer dans ce secteur, il faut être prêt à se prendre en main, quitte à créer sa propre entreprise.


Propos recueillis par SC | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Valina.

Pour information, notre job board indépendant dédié aux recrutements dans les métiers de l'environnement : www.planetemploi.net