Newsletter

Cecilia d’Oliveira (directrice du MIT OpenCourseWare) : "200 universités dans le monde partagent leurs contenus avec nous"

Propos recueillis par Fabienne Guimont
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Cecilia De Oliviera
Cecilia De Oliviera
Le MIT OpenCourseWare a été primé en 2010 avec cinq autres lauréats aux Wise Awards de la Fondation du Qatar . Une reconnaissance internationale pour ce site de cours en ligne, gratuit, offrant aujourd’hui quelque 15.000 ressources de haut niveau en mathématiques, politiques, économie ou encore anthropologie... Son Executive Director, Cecilia d’Oliveira, revient pour EducPros sur le fonctionnement et les développements de cette aventure lancée par le MIT (Massachusetts Institute of Technology) il y a tout juste 10 ans.


Quel est le bilan du MIT OpenCourseWare, dix ans après son lancement ?


Nous estimons que, depuis le lancement du site du MIT OpenCourseWare, plus de 100 millions d’internautes à travers le monde s’y sont connectés afin d’accéder à un large éventail de contenus éducatifs formels et informels. Notre audience se compose globalement de 9 % d’enseignants, 42 % d’étudiants et 43 % de personnes indépendantes [qui ne sont pas affiliées à une institution d’enseignement secondaire ou supérieur].



« Notre audience se compose de 9 % d’enseignants, 42 % d’étudiants et 43 % de personnes indépendantes »

Notre plus grand impact a été de permettre à des millions d’individus d’avoir accès à une éducation informelle. Plus de 200 universités dans le monde nous ont rejoints afin de partager leur contenu, nous permettant de pouvoir publier aujourd’hui plus de 15.000 cours.



Quel est le modèle de fonctionnement et le coût de l’OpenCourseWare ?

Nos charges annuelles s’élèvent à près de 3,6 millions de dollars (près de 2,5 millions d’euros). La moitié est directement versée par la direction du Massachusetts Institute of Technology, l’autre moitié par le mécénat d’entreprise et des dons des particuliers et des visiteurs du site. Cette année, nous avons récolté plus de 300.000 dollars (plus de 200.000 €) en dons (d’une moyenne chacun de 118 dollars, soit environ 80 €) de la part de visiteurs du site.


« La moitié des ressources viennent du MIT et l’autre moitié du mécénat d’entreprise et des dons de particuliers »

La gratuité du programme est-elle toujours pertinente ? Quel serait le meilleur modèle économique ? Y a-t-il déjà eu une remise en question ?

Le partage ouvert et gratuit est au cœur de ce programme et le MIT a toujours été attaché à ce principe.


Combien de personnes travaillent sur ce projet ? Recrutez-vous toujours ?

Notre équipe se compose de 25 personnes ainsi que d’une équipe externalisée équivalente. La clé de notre succès repose sur la collecte et le formatage du contenu par notre équipe, sans que la faculté qui fournit le contenu n’ait à le faire.


« Au lancement, les enseignants percevaient une rétribution, désormais c’est du volontariat »


Comment rémunérez-vous les enseignants pour leur participation au MIT OpenCourseWare ?

Lors des premières années du lancement du MIT OpenCourseWare, les enseignants percevaient une rétribution. Désormais, leur participation est entièrement fondée sur le volontariat.


Initiatives et perspectives de développement

De quelle manière le MIT développe-t-il des partenariats avec des universités afin de donner une échelle planétaire à l’OpenCourseWare ?

Nous avons participé à la Fondation de l’OCW Consortium, une organisation mondiale d’écoles qui publie du contenu éducatif. Le Consortium contribue à la visibilité du projet, partage le savoir-faire des écoles et fait parler de l'OCW. Le bureau du Consortium a récemment élu Anka Mulder, Education Director de l’université technique de Delft (Pays-Bas), à ma succession en tant que présidente. La prochaine réunion du Consortium se tiendra à Cambridge (Royaume-Uni).

Quels sont vos derniers développements ?

Nous sommes en train de créer un laboratoire de recherche virtuel nommé iLabs , lié à certains de nos cours.
Par ailleurs, nous continuons de mettre à jour le contenu du site du MIT OpenCourseWare et entamerons une série de nouvelles initiatives baptisées les « Next Decade Initiatives » .

Partage de la connaissance

Quel a été votre rôle dans la sphère du partage ouvert de la connaissance lors du lancement du site ? Quel était votre ligne éditoriale ? A-t-elle changé depuis dix ans ?

La faculté du MIT nous a confié la charge de partager leur mode d’enseignement en permettant l’accès aux contenus, efforts que nous avons menés à bien notamment au travers d’expérimentations telles que le « Highlights for High School » ou le « OCW Scholar Courses ». Un grand nombre d’universités partagent désormais ouvertement leur contenu éducatif, chacune apportant une approche et une perspective uniques.

Wise Awards : un coup de projecteur pour séduire de nouveaux investisseurs

Les Wise Awards de la Fondation du Qatar récompensent des projets innovants en éducation. Les lauréats de la troisième édition de ces « Oscars de l’éducation » seront connus en juillet 2011. Les projets primés sont dotés d’un prix de 20 000 $.

« Les Wise Awards ont été d’une aide considérable dans la promotion de notre initiative et de son concept. Si de nombreuses personnes ont consulté nos contenus, bien plus n’avaient jamais entendu parler de notre site, et la reconnaissance d’une fondation si célèbre a permis de nous faire connaître à un public encore plus large. Les prochains lauréats peuvent compter sur une plus grande visibilité de leur projet et sur une véritable légitimité auprès de futurs investisseurs », indique Cécilia d’Oliveira, dont le MIT OpenCourseWare a été primé à l’édition 2010.

Du 1er au 3 novembre 2011, les Wise Awards ainsi que le Prix Wise pour l'éducation - sorte de Nobel de l'éducation avec une récompense de 500 000$- seront remis officiellement au cours du sommet Wise pour l'éducation.


Propos recueillis par Fabienne Guimont | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires