Newsletter

Pascal Guénée, directeur de l’IPJ et Denis Jeambar, président de son CA : «S’associer avec Dauphine pour assurer le développement de nouveaux projets »

Propos recueillis par Sandrine Chesnel
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Pascal Guénée
Pascal Guénée
L’Institut pratique de journalisme (IPJ), école privée reconnue par la profession, a annoncé son association avec l’université de Paris Dauphine à la rentrée 2009.

Pourquoi cette association avec Dauphine ?

Pascal Guénée : Quand je suis arrivé en 2002 à l’IPJ, j’ai tout de suite compris que le paysage de l’enseignement supérieur allait être bouleversé par le processus de Bologne. Autant, en 2002, on pouvait encore fonctionner avec une centaine d’étudiants, autant il devient aujourd’hui évident que pour mener à bien de nouveaux projets de développement et être compétitif sur le plan international, un établissement comme le nôtre doit entrer dans une logique de rapprochement avec l’université. Pour autant, ce n’est pas une nécessité économique qui a motivé ce rapprochement, mais plutôt une nécessité pédagogique. En s’associant avec l’université de Dauphine, nous souhaitons d’abord renforcer nos enseignements de spécialisation. Car le niveau d’exigence vis-à-vis des journalistes a augmenté : l’époque où on bâtonnait des communiqués de presse est révolue !  

Denis Jeambar : C’est par le savoir que le journaliste peut exercer son indépendance, et développer sa capacité à juger les faits en leur donnant une perspective. En nous associant avec Dauphine, nous allons pouvoir renforcer les compétences de nos étudiants dans quatre domaines - économie,  politique, social, international - et leur donner les outils pratiques et théoriques nécessaires à un exercice exigeant de leur métier. En restant refermé sur nous-mêmes, nous nous serions appauvris. Enfin ce partenariat avec Dauphine est « un plus » en terme d’image : il devrait nous permettre d’améliorer notre visibilité à l’échelle internationale.  

Quelle est la genèse de ce rapprochement ?

Pascal Guénée : Nos premiers contacts avec l’université de Paris-Dauphine datent d’il y a trois ans. Nous nous sommes d’abord rapprochés par l’intermédiaire du professeur du master information économique et sociale de Dauphine. Nous avons commencé par échanger des étudiants pour quelques heures de cours, puis nous avons échangé sur nos pratiques pédagogiques. L’élection d’un nouveau président de Dauphine [Laurent Batsch, NDLR] qui souhaitait élargir les compétences de son université a accéléré ce rapprochement.  

Quelle forme prendra ce partenariat ?

Pasacle Guénée : Depuis janvier 2008 les équipes pédagogiques de Dauphine et de l’IPJ travaillent ensemble sur les programmes qui seront présentés aux étudiants en 2009. A priori, l’IPJ disposera de salles de cours au sein de Dauphine et l’école aura aussi un bureau sur place. Des enseignants de Dauphine iront à l’IPJ et vice versa.  

Denis Jeambar : Il faut souligner que cette collaboration est une aventure totalement nouvelle ! Nous sommes en train de construire le modèle d’une école professionnalisante au sein de l’université. Et je suis persuadé qu’à terme, toutes les écoles de notre secteur devront adopter la même logique.    


Propos recueillis par Sandrine Chesnel | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires