Newsletter

Rachat de Studialis par Galileo : une stratégie de conquête à l'international

Cécile Peltier
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Marc-François Mignot-Mahon P-DG de Studialis, à la tête de Galileo France
Studialis et Galileo partagent la même vision stratégique et une forte complémentarité, explique Marc-François Mignot-Mahon, PDG de Studialis. // ©  Photo fournie par le témoin

Studialis passe sous étendard américain. Le groupe d’enseignement supérieur privé, qui possède 23 écoles – dont le Cours Florent et Paris School of Business – vient d’être cédé à Galileo Global Education, pour 225 millions d’euros. Marc-François Mignot-Mahon, P-DG de Studialis, désormais à la tête de Galileo France, voit dans l'émergence de ce nouvel acteur de 40.000 étudiants un vrai levier pour l’internationalisation des écoles.

Le fonds néerlandais Bregal vient de céder Studialis à l’Américain Galileo Global Education. Pourquoi ce rapprochement ?

Beaucoup d’industriels et de financiers se sont positionnés pour racheter Studialis. Nos actionnaires ont choisi Galileo en raison de la complémentarité de nos activités, aussi bien sur le plan des filières d’études que des implantations géographiques, et même au niveau des processus organisationnels.

Nous partageons la même vision en matière de stratégie : notre croissance n’est absolument pas guidée par une logique financière et une volonté de diminuer les coûts, comme c’est souvent le cas. Nous achetons des écoles qui conservent leur identité et une forte autonomie. Studialis est d’ailleurs parvenu ces dernières années à faire croître toutes ses écoles. Aucune n’a connu de progression fulgurante, mais toutes ont progressé.

Ce rapprochement débouche sur un groupe réunissant 40.000 étudiants. C’est le premier groupe d’enseignement supérieur privé en Europe et le 3e au niveau mondial, après Whitney et Laureate. Avec un vrai leadership sur le segment "arts et création".

Il n’y aura ni réorganisation ni suppressions de postes. Nos deux groupes marchent très bien, nous allons partager ce que nous avons de meilleur afin de se développer.

Galileo et Studialis possèdent des écoles dans le même domaine, par exemple dans la mode ou les arts. Peut-on imaginer des fusions à  l’avenir ?

Absolument pas. Nos écoles ont des positionnements très différents. Notamment dans la mode. Il n’y aura ni réorganisation ni suppressions de postes. Nos deux groupes marchent très bien, nous allons partager ce que nous avons de meilleur afin de se développer.

Présent dans sept pays (France, Italie, Grande-Bretagne, Allemagne, Mexique, Chine et Inde), Galileo dispose d’une véritable expertise de créations de campus à l’international. Studialis, principalement implanté en France, a acquis un savoir-faire en matière de développement de supports pédagogiques et d’accompagnement technique des écoles.

Sa grande force est aussi de savoir faire travailler ensemble ses établissements, en offrant une forte interdisciplinarité à ses étudiants. Tous nos services ont donc plutôt vocation à s’étoffer, et le périmètre d’expertise de chaque collaborateur à s’étendre.

Quels sont les projets communs à l’horizon ?

Nous allons déployer un maximum de cursus communs et de ponts entre nos écoles. À l’international, nous allons implanter certaines formations de Studialis sur les campus de Galileo : PSB (Paris School of Business) ou le Cours Florent vont s’installer prochainement à Londres et à Berlin.

Nous allons aussi capitaliser sur le savoir-faire de Galileo pour aller conquérir de nouveaux marchés à l’étranger, en Afrique, en Amérique du Sud, en Asie… Nous envisageons par exemple une implantation de l’école Chardon-Savard au Vietnam et de Strate College à Singapour. Notre objectif est de doubler, à moyen terme, l’effectif de Studialis grâce au recrutement d’étudiants étrangers.

Galileo et Studialis
Galileo Global Education est un groupe d’enseignement supérieur privé réunissant L’Atelier de Sèvres, LISAA (L’institut supérieur des arts appliqués), Istituto Marangoni, Instituto de Estudios Universitarios ou encore Macromedia. Les programmes académiques des institutions de Galileo couvrent les domaines de l’art, de la créativité, du design, de la communication, des médias et du management.

Studialis est un réseau d’enseignement supérieur comptant 23 écoles, dont le Groupe ESG, PSB Paris School of Business, Penninghen, Strate Ecole de design et le Cours Florent, avec plus de 20.000 étudiants.

Cécile Peltier | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires