Vincent Gibiat (professeur à Toulouse 3) : "La maison régionale pour la science et la technologie, c'est un pari sur les 10 à 15 prochaines années"

Franck Dorge
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Vincent Gibiat
Vincent Gibiat
La Fondation pour l’éducation à la science, dans le sillage de «La main à la pâte» a retenu, le 14 décembre 2011, deux projets de maisons régionales pour la science et la technologie portés respectivement par l’Université de Toulouse et l’Université de Strasbourg. Ces maisons, dotées de 8 millions d’euros, ont pour vocation d’accueillir des professeurs des écoles et de collèges pour leur permettre d’actualiser leurs connaissances scientifiques au contact d’enseignants chercheurs. Retour sur le projet de Toulouse 3 (UPS) avec son coordinateur Vincent Gibiat, responsable de la direction stratégique de l’enseignement.

Quelle est la genèse du projet de maisons régionales pour la science et la technologie ?

En février 2011, l’Académie des sciences avait présenté le projet de maison pour la science et la technologie au programme des investissements d’avenir «Internat d’excellence et Egalité des chances». Ce projet a été retenu et une «Fondation pour l’éducation à la science» a été créée par l’Académie des sciences en partenariat avec les ENS de Lyon et de la rue d’Ulm à Paris. Elle avait initialement retenu six universités et rectorats pour l’implantation en régions de ces maisons. Finalement, deux projets - doté de 8 millions d'euros pour la période 2012-2016 - ont été retenus, celui de Strasbourg et le nôtre, portée par Toulouse 3 – Paul Sabatier en liaison avec le rectorat au nom du PRES de Toulouse.

Quelle est la vocation de ces maisons ?

Ces maisons sont destinées aux professeurs des écoles et des collèges. Elles ont pour vocation de mettre à jour les connaissances et certitudes scientifiques d’enseignants qui n’ont pas forcément poursuivi des études scientifiques dans le cadre de leur cursus. A Toulouse, cette maison régionale sera sur le campus de l’université Paul Sabatier et à proximité de laboratoires de recherche de haut niveau : l’EcoLab (Laboratoire écologie fonctionnelle et environnement) - l’un des six laboratoires de l’Observatoire des sciences de l’univers de Midi Pyrénées – ainsi que du laboratoire de physique théorique qui ont été tous deux notés A+ par l’AERES.

Les enseignants qui passeront par la maison pour la science et la technologie de Toulouse auront la possibilité de visiter les laboratoires et de discuter avec les enseignants-chercheurs et chercheurs qui les composent. Ces rencontres ont vocation à créer de l’émulation et de l’appétence pour les questions scientifiques

A quoi servira la dotation financière?

Les locaux existent déjà. La dotation servira essentiellement au financement de l’accueil et de la formation des professeurs des écoles et des collèges. La dotation permettra de programmer plus de 4000 jours/homme sur la période 2012-2016. Nous espérons que d’autres financements permettront de compléter cette dotation par la suite. Le plan de formation des enseignants doit être arrêté au premier trimestre 2012 par le rectorat.

Quel est l’intérêt pour le PRES Université de Toulouse de s’impliquer dans une telle initiative ?

La maison régionale pour la science et la technologie, c'est un pari sur les 10 à 15 prochaines années. En accompagnant les professeurs des écoles et des collèges sur les réflexions scientifiques actuelles nous espérons qu’ils transmettent les connaissances acquises mais également le goût des sciences aux élèves auxquels ils enseignent. En Midi-Pyrénées, certains établissements se situent en milieu rural et les élèves ont peu l’occasion de se confronter aux questions scientifiques. Avec ce programme et grâce aux enseignants qui y participeront peut-être que les prochaines générations seront plus nombreuses à s’orienter vers les disciplines scientifiques.


Franck Dorge | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires