Newsletter

Emmanuel Tibloux quitte l'Andéa

Martin Rhodes
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Emmanuel Tibloux, à la tête de l’Andéa depuis 2009, quittera la présidence de l'association en septembre 2017.

Le président de l’Andéa (Association nationale des écoles supérieures d’art) ne rempile pas. Emmanuel Tibloux a décidé de démissionner six mois avant la fin de son troisième mandat, "afin d'ouvrir une période de maturation des candidatures et de confrontation des projets", confie le directeur de l'Ensba (École nationale supérieure des beaux-arts) Lyon.

"Cette mission est aussi exaltante que harassante. La charge de travail et les responsabilités sont énormes. Après huit ans et demi de bons et loyaux services, je sens la lassitude et la fatigue me gagner", estime-t-il. Lors du précédent scrutin, il s'était représenté, faute de candidats à sa succession.

Une transition assurée par les vice-présidents

Après une démission, officialisée vendredi 8 septembre à l'occasion d'un conseil d'administration exceptionnel de l'association, la direction collégiale de l'Andéa sera assurée par les quatre vice-présidents, jusqu'aux prochaines élections, prévues en mars 2018.

Emmanuel Tibloux reste membre du conseil d'administration de l'Andéa. Désormais, il se concentrera sur la direction de l'Ensba Lyon, école à la tête de laquelle il a été reconduit en janvier 2017 pour un mandat de trois ans, et qu'il dirige depuis 2011.

Aller plus loin
- Lire la biographie EducPros d'Emmanuel Tibloux

Pour l'Andéa, "un plan Marshall pour les enseignements artistiques" s'impose (juin 2017)

Martin Rhodes | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires