La révolution Mooc : de l'école qui enseigne à l'école où on apprend


Publié le
Envoyer cet article à un ami
La chronique d'Emmanuel Davidenkoff, directeur de la rédaction de l'Etudiant, sur le Huffington Post, le 20 mars 2013.

"À court terme, les universités - et, en France, les grandes écoles - ne pourront plus se "vendre" sur leur seule capacité à délivrer du savoir. Cette révolution est annoncée depuis que le MIT a mis en ligne l'ensemble de ses cours. C'était il y a une quinzaine d'années mais, à l'époque, ces cours étaient statiques et leur consultation peu aisée.

Aujourd'hui, progrès techniques aidant, on peut offrir en ligne un mix de vidéos, de tutoriels, de tests d'évaluation, de supports divers et variés, et interagir dans le même temps avec les étudiants qui suivent les cours, y compris en vidéo. Mais la vraie révolution n'est pas là. Une fois que ces cours ont été délivrés, rien ne garantit en effet qu'ils ont été compris. C'est ce verrou est en train de sauter."

Lire l'intégralité de la chronique sur le site du Huffington Post


| Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Loys.

Certifier le niveau de quelqu'un à distance est impossible, même si Coursera essaie de faire croire le contraire... http://www.laviemoderne.net/lames-de-fond/041-gober-les-moocs.html