Profs de pointe


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Jamais le secteur éducatif n'a connu pareil intérêt du secteur privé et des investisseurs. La société de la connaissance, dont l'avènement nous est promis. La société de la connaissance arrive dans l'ère de la rentabilité. La chronique d'Emmanuel Davidenkoff, directeur de la rédaction de L'Etudiant.

Les uns parlent de "frémissement", d'autres osent "ébullition", tous s'accordent : il se passe quelque chose au pays des EdTech (les technologies de l'éducation) à la française, dont les promoteurs se réuniront lors de la French Touch de l'éducation, les 17 et 18 décembre, après avoir tenu salon la semaine dernière à Educatec Educatice.

Premier indice : même si la France compte encore en millions quand les Etats-Unis alignent les dizaines voire les centaines de millions, les levées de fonds de start-up se multiplient. Rien qu'au cours des dernières semaines : 900000 euros pour Lelivrescolaire.fr, 1,2 million pour Kartable, même somme pour 360Learning, 3,2 millions pour la Coorpacademy de Jean-Marc Tassetto, ancien directeur général de Google France... Et une dizaine de dossiers réputés sérieux circulent encore entre les mains des investisseurs, tous rêvant de réussir la même culbute que CrossKnowledge, société française rachetée par l'américain Wiley pour 175 millions de dollars. Jamais le secteur éducatif n'a connu pareil intérêt du secteur privé et des investisseurs.

Lire la suite sur lexpress.fr


| Publié le