Comment rédiger un mémoire de master ?

Par Sandrine Damie, publié le 21 Novembre 2022
4 min

Lors de vos études supérieures à l’université, vous devrez rédiger un mémoire de master. Découvrez nos conseils, étape par étape, pour réussir la rédaction de votre mémoire de fin d’études en M2.

Comment faire un bon mémoire de master ?

La hantise de tout étudiant en master est de faire un hors-sujet pour son mémoire. Pour éviter cet écueil, prenez le temps de bien mûrir votre sujet, de faire une veille sur les mémoires de master rédigés dans votre domaine les années précédentes… et discutez-en avec vos enseignants !

Par ailleurs, rédiger un mémoire de master demande du temps de recherche préalable puis de rédaction et de relecture. Bien évidemment, vous devrez faire cela en parallèle de vos cours, TD et examens. Planifiez au maximum pour ne pas manquer de temps. Un travail régulier vous donne l’occasion de mûrir votre réflexion, de poser vos idées sereinement et d’aboutir votre démonstration sans être dans l’urgence de la date de rendu finale.

Choisir votre sujet : comment poser et formuler une problématique de mémoire ? Quelques exemples

La rédaction d'un mémoire de master débute par le choix de son sujet : la problématique. Dans votre formation, vous avez un domaine de prédilection qui aiguise votre curiosité et que vous auriez plaisir à creuser ? Faites une première recherche sur les actualités et questionnements de ce domaine, et portez votre attention sur une problématique encore peu ou pas couverte par la recherche et les experts.

Pour poser au mieux votre intitulé de sujet puis votre problématique, gardez en tête que chaque mot choisi à un sens précis. Plus vous serez précis dans la formulation de votre problématique, plus il sera ensuite facile de proposer un plan cohérent.

Exemples de sujets de mémoire de master :

  • Les pratiques innovantes en orthographe (M2 Métiers de l’éducation, de l’enseignement et de la formation 1er degré)
  • Apparition et évolutions des catégories génériques appliquées au manga en France (M2 Métiers du livre et de l'édition)
  • Les trajectoires des mineur•es non accompagné et jeunes majeur•es entre l'Italie et la France de 2015 à 2020 : des parcours accidentés entre protection de l'enfance et politiques migratoires (M2 dans le cadre du Diplôme de Science Po)
  • Création et développement au CEA d’un support de formation pour intervention des secours dans un chantier amiante (M2 Prévention des risques et nuisances technologiques)
  • Modélisation prospective du bilan économique d'une compagnie de réassurance non-vie dans le cadre de l'ORSA (M2 Mathématiques et applications, Actuariat)
  • La permanence architecturale : un enjeu de la durabilité (M2 Architecture)
  • L'influence du genre grammatical sur la représentation mentale du genre chez les bilingues français-anglais (M2 Français langue étrangère et seconde)

Pour le choix de leur problématique, les étudiants en master peuvent aussi compter sur l'aide de leur directeur de mémoire. Vous pouvez leur soumettre vos différentes idées : leur rôle est aussi de vous accompagner dans les choix cruciaux tels que le choix du sujet précis de votre étude ou du plan. Le directeur de mémoire peut vous aider à déterminer des objectifs qui orienteront vos choix.

Avant la rédaction : quel plan de mémoire de master ?

La phase de recueil d’informations, de témoignages, de sources sur votre sujet de mémoire va faire émerger différentes questions découlant de votre sujet de mémoire. A vous de trouver le juste milieu entre une approche trop généraliste ou superficielle et un traitement trop détaillé. Ces deux travers peuvent être évités en faisant une liste de questionnements ou informations importantes au fil de vos découvertes. Une fois la phase préparatoire terminée, penchez-vous sur cette liste pour en retenir les points essentiels qui formeront l’ossature de votre plan de mémoire.

Rédiger votre mémoire : nos conseils

  • Suivez le plan sans faire de digression
  • Etayez votre argumentation avec des exemples sans que ces derniers prennent le dessus sur votre démonstration générale
  • Donnez la parole à des experts à travers de courts extraits d’interviews que vous aurez réalisées
  • Citez toujours vos sources
  • Intégrez des notes de bas de page si nécessaire
  • Proscrivez tout plagiat
  • Insérez photos ou infographies qui pourraient renforcer votre propos
  • Veillez à avoir une orthographe et une syntaxe irréprochables
  • Intégrez des annexes
  • Rédigez une bibliographie.

Après la rédaction : la soutenance du mémoire de master

Vous avez fini de rédiger votre mémoire et l’avez fait relier ? Il vous reste encore une étape décisive : soutenir le mémoire devant un jury. Cette étape demande également une préparation car présenter votre réflexion à l’oral demande une approche différente, et une interaction avec les membres du jury.

La soutenance se passe en deux temps :

  • Durant la première partie, vous présentez votre travail en vous appuyant sur un diaporama que vous aurez préparé à cet effet. L’idée est de balayer les enjeux principaux de votre mémoire, sans suivre de façon scolaire le plan du mémoire. Dégagez les grandes problématiques et évoquez votre méthodologie lors de cette prise de parole.
  • Dans un second temps, le jury va vous questionner sur votre approche, certains points évoqués dans votre mémoire, vos sources et votre façon d’avoir abordé votre problématique. À vous de répondre de façon claire, synthétique à chaque membre du jury (votre directeur de recherche, un autre enseignant ou un professionnel)… sans jamais lui couper la parole.

Le jury attend de vous que vous soyez en capacité de défendre votre argumentation mais aussi d’analyser les apports et limites de votre travail sur le sujet exploré.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Master, mastère, MBA

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !