1. Supérieur
  2. Master / MBA/ Mastère
  3. Les clés de 14 candidatures réussies en master
  4. La candidature de Marie-Claire, en M2 mathématiques à Lille 1

La candidature de Marie-Claire, en M2 mathématiques à Lille 1

Envoyer cet article à un ami

Pour entrer en seconde année de master, vous devrez montrer patte blanche. Notes, recommandations, CV, lettres, argumentation verbale… tout compte. Pour 15 masters différents (en communication, informatique, maths, marketing, droit, commerce…), les jurys d’admission commentent des dossiers qui ont passé le cap de la sélection.

La sélection du master


"Nous formons des étudiants en calcul scientifique, statistiques et informatique pour des postes de chargé d’études statistiques. Nous sommes sur une niche", prévient Christophe Biernacki, responsable de la spécialité ingénierie numérique et statistique du M2 ingénierie mathématique de l’université de Lille-1. Une formation notée A+ par l’AERES (Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur). Pour plus d'infos, consultez notre annuaire des masters.

Les effectifs du M2 lillois varient d’une année sur l’autre. On comptait 15 étudiants en 2007-2008 et 21 à la rentrée 2010. Cette année, 49 étudiants ont postulé, dont un quart provenait d’une autre université que Lille-1. La procédure est la même pour tous les candidats, quelle que soit leur origine, mais Christophe Biernacki le reconnaît : "Nous avons une sorte de contrat moral avec nos étudiants de M1. S’ils ont le niveau, nous les acceptons. Le nombre de candidatures extérieures dépend alors du nombre de places qu’il reste. Nous ne souhaitons pas aller au-delà de 20-22 étudiants pour qu’ils puissent ensuite se placer convenablement sur le marché du travail." Sur 45 étudiants de M1 l’année dernière, 20 ont été accepté en M2. Une seule candidature extérieure sur une dizaine a alors été retenue, celle de Marie-Claire.


Pourquoi Marie-Claire a choisi ce master ?


Originaire de la région de Calais, Marie-Claire poursuit ses études à l’ULCO (Université du littoral et de la Côte d’Opale) jusqu’en première année de master. "J’ai choisi la fac la plus proche de chez moi", confesse la jeune femme. Au départ attirée par l’enseignement, elle se dirige finalement vers le M1 recherche de maths appliquées de l’ULCO. "Mais je ne me voyais pas chercheuse non plus. J’ai décidé de changer de voie et de me tourner vers un master professionnel porté sur les statistiques."

L’étudiante se renseigne au centre d’orientation de son université et sur Internet et envoie des candidatures pour des M2 à Marne-La-Vallée, Versailles, Rouen, Le Mans et Lille 1. "Les dossiers étaient assez similaires d’une université à une autre. Il fallait envoyer un CV, des lettres de motivation et obtenir des lettres de recommandation de la part de mes enseignants", se souvient-elle. Prise dans tous les masters où elle a postulé, Marie-Claire hésite entre la formation de Lille-1 et celle de Versailles. "Le second cursus se faisait en alternanceet, avec mon job d’été, je n’avais guère le temps de chercher une entreprise." Direction Lille pour Marie-Claire.
 

La candidature de Marie-Claire passée au crible

Son dossier commenté

Dans un dossier de candidature, Christophe Biernacki regarde tout d’abord l’adéquation entre le cursus antérieur de l’étudiant et le M2. "Il faut, outre un bon niveau en mathématiques, avoir suivi des modules d’informatique et d’analyse de données." Le point faible de Marie-Claire, compensé par un niveau scientifique correct, selon le responsable du master lillois : "Les indicateurs les plus parlants ne sont pas les notes mais le classement de l’étudiant au sein de sa promotion. Marie-Claire était la première de son M1 et les lettres de recommandation de ses enseignants étaient élogieuses." Plus globalement, Christophe Biernacki explique que les redoublements ou les rattrapages ne le dérangent pas. "Certains peuvent avoir emprunté des voies tortueuses et très bien s’en sortir ensuite." Marie-Claire, elle, n’a jamais redoublé et se définit comme "sérieuse et studieuse".

L’entretien commenté

Autre élément déterminant : la motivation que Christophe Biernacki mesure avec la lettre et surtout l’entretien. Un face-à-face décisif dans la candidature de la jeune femme. "Ses lacunes en informatique et analyse de données me faisaient hésiter mais la détermination dont elle a fait preuve lors de cette rencontre a fait basculer mon opinion en sa faveur. Elle s’était bien renseignée sur le master, savait en quoi consistait le métier de chargé d’études statistiques et dans quel domaine elle voulait travailler. Certains étudiants qui suivent notre M1 n’en savent pas autant sur notre formation et ses débouchés."

Christophe Biernacki a ainsi perçu le potentiel de Marie-Claire. Des impressions qui se sont vérifiées par la suite. La jeune femme a eu quelque difficultés dans les deux matières qu’elle avait peu étudiées mais son niveau scientifique et sa motivation l’ont aidée à s’en sortir. Marie-Claire est aujourd’hui en stage au Crédit agricole en tant que chargé d’études statistiques.


La candidature détaillée de Marie-Claire

 

Découvrez le dossier complet du candidat (lettre de motivation, cv, notes des semestres précédents et/ou lettres de recommandation, etc...) dans ce document. Vous pouvez le voir en plein écran en appuyant sur l'option "full screen".


Master Marie Claire

Pour aller plus loin : MBA : un accélérateur de carrière / Le choix étape par étape / 10 conseils pour postuler en master ou en 3e cycle / Postuler en MBA : des candidatures commentées

Sommaire du dossier
Retour au dossier La candidature de Lauren, en M2 marketing à l'université Paris-Dauphine La candidature de Charles, en M2 communication à l'université Paris-Est Marne-la-Vallée La candidature de Julien, en M2 communication à l'université de Bourgogne La candidature de Grégory, en M2 informatique à l'université Nice Sophia-Antipolis La candidature de Jonathan, en M2 informatique à l'université de Cergy-Pontoise La candidature de Claire, en M2 mathématiques à l'UPMC La candidature de David, en M2 mathématiques à Bordeaux La candidature de Marie-Claire, en M2 mathématiques à Lille 1 La candidature de Mélia, en M2 politique générale et stratégie des organisations à l'université Paris-Dauphine La candidature d'Adrien, en M2 administration des entreprises à l'IAE de Caen La candidature de Chloé, en M2 droit de la vigne et du vin à l'université Montesquieu-Bordeaux 4 La candidature de Benoît, en M2 gestion des ressources humaines et relation du travail à Panthéon Assas La candidature de Clément, en M2 Système d'information géographique et aménagement des territoires (SIGAT) à l'université Rennes 2 La candidature d'Elodie, en M2 géomarketing et stratégies territoriales à l'université de Créteil