Ecandidat : comment postuler en master ?

Par Amélie Petitdemange, publié le 13 May 2020
5 min

Pour postuler en master, vous devez vous inscrire sur la plateforme ecandidat de chacune des universités que vous visez. Mode d’emploi.

Première étape : consultez la plateforme trouvermonmaster.gouv.fr pour choisir les masters qui vous intéressent. Vous y trouverez également les dates de candidature, propres à chaque université, voire à chaque formation. Vous pouvez ensuite vous inscrire sur la plateforme ecandidat des universités que vous visez.

Un calendrier hétérogène

Les dates de candidature sont très variables : certaines composantes permettent de postuler sur ecandidat entre février et avril, d’autres entre mai et juin, et certaines jusqu’en juillet. La fac de droit de l’université de Marseille accepte par exemple les candidatures du 9 avril au 12 mai et la fac de droit de l’université de Nanterre du 18 mai au 1er juin.

Les dates de résultats sont davantage coordonnées. En 2017, les commissions de la formation et de la vie universitaire ont en effet souhaité que toutes les universités communiquent leurs résultats le 22 juin. Si toutes ne s’y conforment pas, c’est par exemple le cas de l’université Aix-Marseille. "Une date uniforme sur l’ensemble du territoire simplifie le travail des directeurs de masters pour constituer les promotions. C’est aussi plus simple pour les étudiants qui doivent faire un choix entre plusieurs universités", explique Sophie De Cacqueray, vice-présidente formation initiale à l’Université Aix-Marseille.

Lire aussi

Une sélection sur dossier voire un oral

L’université vous demandera de constituer un dossier : photo, pièce d’identité, CV, lettre de motivation, résultat au bac, relevés de notes, et parfois attestations de stage. Tous les masters sont en effet sélectifs. Selon les formations, vous passerez également un oral. Ces modalités sont précisées par la formation que vous visez.

"Le projet professionnel de la lettre de motivation est très important. On ne fait pas une lettre type en changeant le nom de la formation, cela doit être adapté", conseille Sophie De Cacqueray.

Lire aussi

Un nombre de vœux limité

Le nombre de vœux dépend également des universités. A l’université de Marseille et à Nanterre, il s’agit par exemple de cinq vœux maximum par composante (droit, sociologie, etc.).

Vous êtes cependant libres de postuler dans autant d’universités que vous le désirez. Il ne faut pas se cantonner à son université, postulez dans plusieurs établissements. Cela dit, sélectionnez les masters qui vous intéressent vraiment plutôt que de multiplier les dossiers sans être motivé, conseille Sophie De Cacqueray.

Lire aussi

Délai de réponse

Chaque responsable de formation gère ses candidatures et fait sa sélection. Une fois les résultats obtenus, un délai de réponse peut vous être imposé. "La date de confirmation est propre à chaque université, et certaines n’en imposent pas. Les formations très demandées ont souvent un délai de 10 à 15 jours. Si vous ne répondez pas à temps, vous risquez de perdre votre place. Si la formation vous intéresse vraiment, ne tardez pas pour répondre !", rappelle Sophie De Cacqueray.

Une réponse négative est aussi utile, car elle permettra de libérer une place pour un étudiant sur liste complémentaire. Si vous êtes dans ce cas de figure, vous pouvez recevoir une réponse jusqu’à la rentrée scolaire. Certains étudiants attendent en effet le mois de septembre pour se désister, voire ne le font jamais.

Lire aussi

Droit à la poursuite d’études

Dans le cas où vous ne seriez reçu dans aucun master alors que vous avez validé votre licence, vous pouvez engager une démarche de poursuite d'études auprès des services rectoraux. Un "droit à la poursuite d’études" a en effet été créé lors de l’instauration de la sélection en master 1.

Le rectorat devra vous faire trois propositions de mention, de préférence dans votre établissement d’origine si c’est possible, sinon dans votre académie ou dans votre région académique. Cette démarche s’effectuera sur le portail trouvermonmaster.gouv.fr à partir de juin 2020.

Articles les plus lus

A la Une Master, mastère, MBA

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !