1. Dans les IAE, des étudiants moins “chouchoutés” qu’en écoles de commerce
Décryptage

Dans les IAE, des étudiants moins “chouchoutés” qu’en écoles de commerce

Envoyer cet article à un ami

Suivre les étudiants étant une tradition du côté des business schools, pas surprenant qu’elles possèdent encore une longueur d’avance sur les IAE côté encadrement et accompagnement des élèves.

Pour trouver un emploi ou un stage, les étudiants des écoles de commerce sont plus "cocoonés" que ceux des IAE (écoles universitaires de management) Ainsi, la plupart des écoles organisent des ateliers CV, des forums de recrutement, des "speed datings" avec des DRH (directeurs des ressources humaines), des séances de coaching pour trouver un job en temps de crise... Elles invitent des grandes entreprises à présenter leurs métiers et sollicitent beaucoup les réseaux d'anciens, bien plus structurés et plus actifs que dans les universités.

Dans ce domaine, les IAE sont moins avancés que les business schools, mêmes si certains s'y mettent petit à petit. "Dans les écoles, il y a une vraie tradition de suivi des étudiants et de développement personnel, qu'il n'y a pas à la fac. Et puis, les relations avec les entreprises sont davantage dans les gènes des écoles, qui ont été créées par les chambres de commerce", remarque Jérôme Caby, directeur de l'ICN Nancy, et ancien directeur de l'IAE de Paris 1.

Avantage aux ESC pour l'international

En matière de relations internationales, l'avantage va également aux écoles de commerce, qui ont développé de très nombreux partenariats et doubles diplômes avec des business schools étrangères. Certaines écoles possèdent des bureaux, voire des campus à l'étranger, comme l'EM Lyon à Shanghai, l'ESC Toulouse à Barcelone ou encore Skema aux États-Unis. Les périodes à l'étranger sont intégrées dans les cursus, avec très souvent six mois obligatoires en dehors de nos frontières.

De leur côté, les étudiants des IAE n'ont aucun séjour à l'étranger imposé : ce sera à vous d'initier les démarches. Vous serez moins accompagné et peut-être moins encouragé à vous lancer, mais partir est tout à fait possible, et de nombreux étudiants d'IAE font ce choix. À noter aussi qu'il existe quelques parcours "biculturels" dans certains IAE (franco-italien à Lyon 3, franco-chinois à Nantes, franco-américain à Caen).

Université de Caen : cafétéria de l'IAE // © Sandrine ChesnelRetour au sommaire :
les IAE, aussi forts que les écoles de commerce ?


Sommaire du dossier
Retour au dossier IAE vs ESC : quelles différences au niveau études ? Les IAE, plus “rentables” que les ESC ? Dans les IAE, des étudiants moins “chouchoutés” qu’en écoles de commerce Vie étudiante dans les IAE : plus et moins par rapport aux business schools