1. Mémoire : le témoignage d’Anne-Françoise, novice en informatique
Témoignage

Mémoire : le témoignage d’Anne-Françoise, novice en informatique

Envoyer cet article à un ami
Peut-être plus encore que votre sujet de mémoire, l’outil informatique peut vous donner des sueurs froides. // © Phovoir
Peut-être plus encore que votre sujet de mémoire, l’outil informatique peut vous donner des sueurs froides. // © Phovoir

Peut-être plus encore que son sujet de mémoire, l’outil informatique a donné des sueurs froides à Anne-Françoise, étudiante en première année de master de lettres modernes à l’université de la Sorbonne nouvelle (Paris 3). Myriam Greuter relate son expérience dans Bien rédiger son mémoire ou son rapport de stage, publié aux éditions l’Etudiant. Extraits.

Anne-Françoise a choisi un sujet de mémoire au confluent de la littérature et de l'histoire de l'art (« Michel Leiris, Pablo Picasso, Wifredo Lam : du Génie de la peinture au génie des carrefours »). Un seul gros nuage à l'horizon : elle ne connaît rien au traitement de texte.

À la découverte de l'ordinateur

Entre Anne-Françoise, novice de l'informatique, et le PC acheté spécialement pour son mémoire de master, les relations ont été conflictuelles – même si, par-delà les plantages et les tâtonnements, l'étudiante a reconnu certains avantages au traitement de texte.

fleche-rouge L'informatique, une terre inconnue

« J'ai acheté mon ordinateur pour mon master, au moment de Noël, raconte l'étudiante. Je ne connaissais alors rien à l'informatique : durant nos tout petits cours d'initiation en deuxième année de licence, on nous avait tout juste autorisés à caresser un clavier. Je ne savais pas comment bien utiliser les logiciels, je tapais lentement, à un doigt ou presque.

J'ai acheté mon PC alors que j'étais encore dans la phase de recherche. Je voulais l'utiliser pour noter mes idées et ma bibliographie, afin de me familiariser avec la bête, d'apprendre à taper plus vite, et donc de ne pas perdre de temps au moment de la rédaction. »

fleche-rouge Une configuration aberrante

« Avec mon ordinateur, ça a tout de suite été l'amour vache, plaisante Anne-Françoise. Le technicien du magasin avait en effet choisi un système d'exploitation­ totalement inadapté, et oublié d'installer un antivirus fiable. J'ai eu un mal fou à paramétrer mon accès Internet, et il m'est arrivé de perdre des fichiers à cause de plantages inexplicables.

À cause de tous ces bugs, l'ordinateur m'est d'emblée apparu comme une source de perturbations. Les choses auraient été différentes si je n'avais pas eu ces problèmes au départ, mais désormais, à chaque démarrage, j'étais sur mes gardes. J'aurais peut-être dû demander à un ami expert de se pencher sur ma machine, et d'y mettre de l'ordre. »

fleche-rouge L'avantage de la clarté

« Le PC, admet Anne-Françoise, offre toutefois un avantage vraiment jouissif : la clarté. Enfin, je n'avais plus à relire mes brouillons manuscrits raturés, pleins d'astérisques. La page imprimée, si nette, donne l'impression d'avoir avancé dans sa réflexion – même lorsque ce n'est pas le cas ! Grâce au traitement de texte, organiser, ajouter, supprimer des passages dans mes notes de travail ou ma bibliographie n'était plus un pensum ! Tout se faisait à une vitesse formidable. »

Dompter l'outil informatique

Malgré la clarté offerte par le traitement de texte, Anne-Françoise a eu du mal à abandonner ses traditionnels brouillons sur papier... avant de se familiariser avec la frappe, et de profiter enfin de son PC.

fleche-rouge Ne plus perdre d'idées en route

« Je n'étais pas habituée à écrire directement sur l'ordinateur, se souvient Anne-Françoise. Je trouvais plus facile de formuler mes idées sur le papier. Sur Word, le nombre infini d'ajouts potentiels, la possibilité de faire des phrases de dix lignes, rendaient mes idées confuses, mes phrases bancales, trop longues, avec trop d'incises. Même mon orthographe devenait déplorable !

Dans un premier temps, j'ai donc écrit à la main, puis recopié mes textes avec Word. Au bout d'un mois, je me suis cependant rendu compte que je perdais un temps fou. C'est là que j'ai changé de méthode. Désormais, j'écrivais directement sur l'ordinateur. Au bout d'une page, j'imprimais et je me relisais. Je corrigeais ensuite au crayon, puis je retranscrivais les modifications sur Word.

Aujourd'hui, taper est devenu agréable. Ma mère est sidérée par ma vitesse de frappe, éblouie que j'utilise enfin mes deux mains. Le plus remarquable, c'est que la fluidité dans la dactylographie est aussi celle de la pensée. Lorsque je sens que je tiens une idée, et que mes mains bloquent, je perds immanquablement des réflexions en route... »

fleche-rouge Fichiers : une organisation la plus simple possible

Anne-Françoise conseille d'opter pour une organisation très simple des documents informatiques : « Pour ne pas m'éparpiller, raconte l'étudiante de lettres modernes, je n'avais que quatre ou cinq fichiers différents, avec des titres génériques extrêmement clairs : "bibliographie", "plan provisoire", "notes partie 1", etc. »

fleche-rouge Penser aux sauvegardes !

« Aux deux tiers de mon mémoire, ajoute Anne-Françoise, j'ai organisé mes sauvegardes de façon draconienne : j'enregistrais mes fichiers sur un CD-Rom tous les deux jours. Auparavant, mes textes n'étaient sauvés que sur le disque dur. En cas de problèmes, je courais un gros risque. D'y repenser me donne la frousse : 60 pages auraient pu se perdre dans la nature... Un retard irrattrapable.

Car si un directeur de mémoire comprend qu'on puisse être victime d'un bug, il n'admettra pas que l'étudiant n'ait pas fait de copie de son travail. Il faut d'ailleurs penser à sauvegarder aussi les travaux préparatoires : ébauches de plan, liste des idées, bibliographie... Il n'y a en effet rien de plus démoralisant que de devoir refaire – surtout quand le temps manque. Un étudiant qui a perdu une grande partie de son travail risque tout bonnement d'abandonner son mémoire. »

fleche-rouge Se familiariser au plus tôt avec le PC

« Une machine mal installée entre les mains d'une novice comme moi, ça donne une conjonction effrayante », soupire Anne-Françoise, pour qui « l'ordinateur n'a jamais créé les crises, mais les a amplifiées ».

« Lorsque j'étais insatisfaite de ma recherche, ou lorsque je me trouvais dans une impasse, cet outil rebelle que je n'aimais pas attisait mes angoisses. Je me mettais encore plus difficilement au travail. À un débutant comme moi, je conseillerais donc rétrospectivement de se familiariser chaque jour un peu plus avec l'ordinateur – et ce, pour des activités de plaisir : surfer, jouer, envoyer des mails...

J'aurais aussi pu utiliser l'aide de Word et les ouvrages pratiques sur le maniement du traitement de texte plus tôt, durant les deux premiers mois de travail, quand la recherche bibliographique m'en laissait encore le temps. Ou demander à un ami de passer une journée avec moi pour m'apprendre les fonctions et les astuces de Word (et en notant ensuite les raccourcis clavier sur un bristol pense-bête !).

Je crois qu'on a dompté la machine le jour où l'on n'écrit plus rien à la main (sauf bien sûr en bibliothèque, quand on n'a pas la chance d'avoir un portable). À mon avis, c'est gagné quand on se dit enfin : "Qu'est-ce que j'ai pu me faire suer avec toute cette paperasse !". »

À lire, aux éditions de l'Etudiant
Bien rédiger son mémoire ou son rapport de stage, de Myriam Greuter

À consulter aussi

- Mémoire et rapport de stage : quelles différences ?
Mémoire, rapport de stage : les contraintes et les bons côtés
- Mémoire, rapport de stage : savoir ordonner ses notes et sa documentation
- Mémoire, rapport de stage : l'odyssée de la frappe
- Thèse : le témoignage de Clélia, qui cherche le meilleur thème
- Rapport de stage : le témoignage de Grégoire, déçu par son stage
- Mémoire : le témoignage d'Alice, partie chercher ses sources en Équateur
- Mémoire : le témoignage d'Anne-Sophie, qui marie terrain et théorie
- Mémoire : Géry met des mois à trouver son plan
- Mémoire : le témoignage d'Anne-Françoise, novice en informatique

En savoir plus

Mémoire
Le mémoire de master, mode d'emploi
Choisir son sujet de mémoire
Réaliser un mémoire de master
Mémoire de fin d'études
Règles de fond et de forme pour la présentation d'un mémoire
Travailler et réviser grâce au Web - Gare au plagiat !
CV : des mémoires valorisés

Rapport de stage
Comment faire un rapport de stage ?
Soutenance de stage : comment la réussir à coup sûr
Rapport de stage : comment le réussir à coup sûr

Stage
Réussir son stage en entreprise
Vos droits et devoirs en stage : le vrai/faux
Test : quel(le) stagiaire êtes-vous/serez-vous ?
Trouver un stage en pays anglophone
Le guide du stage
Réussir son stage de troisième, moded'emploi 
Mon premier jour de stage, j'assure !