Lettres : concours ouverts mais sélectifs

Par Emmanuel Vaillant, publié le 12 Mars 2009
2 min

Entre les réductions annoncées du nombre de postes et la réforme de la formation et de l’accès aux concours, la période est plutôt troublée pour les candidats aux métiers de l’enseignement. Dans ce contexte assez peu réjouissant, quelques espoirs demeurent...

En lettres modernes comme en lettres classiques, la chute des vocations est particulièrement marquée. Plusieurs présidents de jury de ces deux CAPES témoignent de leur inquiétude devant un phénomène qui tient en partie à la baisse des effectifs en amont, c’est-à-dire au niveau des licences littéraires et aussi du bac L. Mais attention : s’ils sont moins nombreux, les candidats n’en ont pas moins de qualité. Autrement dit, d’une année sur l’autre, le niveau ne baisse pas et la sélectivité reste forte.

Même constat pour le CAPES d’histoire-géographie : alors que le nombre d’inscrits est en forte baisse (- 17 % en 2008), le rapport du jury 2008 souligne que ce "concours est difficile" et nécessite "un travail rigoureux et exigeant" tout en précisant, histoire de ne pas faire fuir les candidats, que "les chances des étudiants qui veulent et peuvent le préparer sérieusement sont très réelles et justifient pleinement qu’ils s’engagent dans ce concours".

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Master, mastère, MBA

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !