Prof des écoles : un concours de plus en plus sélectif

Par Emmanuel Vaillant, publié le 12 Mars 2009
2 min

Entre les réductions annoncées du nombre de postes et la réforme de la formation et de l’accès aux concours, la période est plutôt troublée pour les candidats aux métiers de l’enseignement. Dans ce contexte assez peu réjouissant, quelques espoirs demeurent...

Avec 6 577 postes ouverts en 2009, les concours externes de recrutement des professeurs des écoles (CRPE) restent, de loin, les mieux dotés de tous les concours de l’Éducation nationale. Seulement, alors que le nombre de places est sérieusement à la baisse (- 30 % pour la session 2009), ce métier garde une attractivité très forte.

Valorisé pour ses missions auprès d’un public de jeunes enfants, mieux payé qu’il y a quelques années, accessible par un concours déconcentré qui permet d’accéder à un poste dans son académie d’origine, le métier d’instit fait des émules. On compte aujourd’hui environ cinq candidats pour un poste. Mais du fait que ce concours est délocalisé, il existe des écarts importants d’une académie à l’autre : trois candidats par poste pour l’académie de Créteil contre près de onze pour la Corse.

Plus généralement, les candidats au CRPE sont plus nombreux et surtout mieux formés, ayant fait des études plus longues et plus diversifiées. Dans ce contexte de sélectivité accrue, le choix de la spécialité de licence, puis désormais du master, entre les lettres modernes, les mathématiques, l’histoire, la géographie, les langues… ne semble pas décisif.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Master, mastère, MBA

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !