Pour quel master en hôtellerie, restauration et tourisme opter ?

Par Éléonore de Vaumas, publié le 16 Avril 2020
6 min

Envie d’accéder à des postes à responsabilité dans les domaines de l’hôtellerie-restauration et du tourisme ? En université ou en école, trouvez la formation post-bac+5 faite pour vous !

Loisirs, sports, culture, patrimoine, œnologie… dans un pays comme la France, l’un des plus visités du monde, le tourisme, l’hôtellerie et la restauration (THR) sont des secteurs phares du pays. Même si la crise liée à la pandémie de Covid-19 rebat les cartes du secteur en France et à l’international, les diplômés de master y occupent une place privilégiée.

Un secteur en mutation

En effet, le secteur vit depuis des années une montée en puissance du niveau de formation de ses professionnels. Si les métiers opérationnels (commis, agent de voyage, chef de cuisine, maître d’hôtel, réceptionniste…) occupent encore une place importante dans ce secteur, les postes de direction commerciale, marketing, finance, gestion ou encore ressources humaines se développent.

Lire aussi

Les formations post-bac+3/4 intègrent de plus en plus de techniques de management (droit, finance, ressources humaines, marketing, gestion d’entreprise) et de web-marketing appliquées aux spécificités de l’industrie du tourisme,

Quels métiers envisager ?

Au-delà de leur connaissance approfondie du secteur, les jeunes diplômés de bac+5 sont préparés à répondre aux attentes d’une clientèle très exigeante et à endosser des fonctions à responsabilités. Ils sont capables d’assurer le management, la gestion, les achats ou encore la conception et la promotion de produits spécifiques au sein d’entreprises et organisations touristiques, d’institutions, de compagnies de transports ou de bureaux d’études ou de conseils.

Des formations de haut niveau pour des métiers de pointe

Des métiers comme celui de "revenue manager" (pour optimiser la rentabilité d’un établissement touristique), chef de produit touristique voyage ou consultant en ingénierie touristique et culturelle ont le vent en poupe.

Lire aussi

Si vous optez pour des études longues dans le secteur, sachez que le choix de votre formation dépendra avant tout du métier que vous visez. Vous hésitez encore sur votre carrière ? Rien ne vous empêche de suivre une formation généraliste, de type licence/master 1 de droit, économie, gestion, sciences humaines, LEA, ou bachelor dans une école de management, puis de vous spécialiser en M2, ou via un MBA ou un MSc.

Si, au contraire, vous êtes attiré depuis toujours par le secteur du tourisme et de l’hôtellerie-restauration, les portes des écoles spécialisées du secteur vous sont ouvertes.

Lire aussi

Les masters THR à l'université : de la théorie et beaucoup de pratique

La grande majorité des étudiants qui envisagent un master dans le tourisme, l’hôtellerie ou la restauration à l’université est issue d’un bac+3, licence ou équivalent, de la filière droit, économie, gestion, management. Autre voie d’accès : la licence pro de la filière correspondante. Les masters universitaires se préparent en un ou deux ans, avec la possibilité, pour les diplômés d’un bac+4, d’entrer directement en M2.

La première année (M1) permet généralement de poser les fondamentaux nécessaires à la compréhension des enjeux de développement du tourisme. Au travers d’options, les étudiants se préparent à leur spécialisation, qui intervient en deuxième année de master.

Dans ce secteur, plus qu’ailleurs, la pratique est fondamentale. Les programmes, à forte coloration professionnelle, sont conçus et dispensés à plus de 90% par des professionnels du secteur. Si certains masters peuvent être suivis en alternance, pour les autres, les étudiants sont tenus de réaliser deux stages obligatoires (5 mois en M1, 6 mois en M2). Résultat : les taux d’insertion frôlent les 100%. Autre particularité : toutes ces formations prônent une large ouverture sur le monde. Il est donc fréquent que les cours soient dispensés en anglais.

Lire aussi

Se former en école généralisée : des établissements réputés, à forte dimension internationale

Les écoles spécialisées en hôtellerie-restauration ou tourisme se taillent la part du lion. Parmi celles-ci, Vatel, Ferrandi Paris, l’École internationale Tunon, l’Institut Paul-Bocuse, l’École supérieure internationale de Savignac, l’école Ferrières, l’école Ducasse, le Cordon Bleu ou encore l’EPMT (École de Paris des métiers de la table) ont acquis avec les années une véritable expertise.

À l’étranger, l’école hôtelière de Lausanne, l’Hotelschool The Hague, la Oxford Brookes University et l’Institut Glion font partie des établissements les plus réputés. Ils proposent de former pendant deux ans, au niveau bac+3/4, les futurs managers des entreprises de l’hôtellerie, du tourisme et de la restauration ou responsables événementiels, avec une forte dimension internationale. Inconvénient : il faut pouvoir débourser jusqu’à 40.000 € par an.

Lire aussi

Se spécialiser en école de management

Si La Rochelle Tourism & Hospitality school et l’Escaet ont fait du tourisme et de l’hôtellerie leur marque de fabrique, un certain nombre d’écoles de management ont également mis en place des cursus spécifiques. C’est le cas notamment de Rennes School of Business avec son MSc in Sports & Tourism Management, l’ESG avec son MBA Management hôtelier, l’ISG avec son MBA Luxury management et marketing expérientiel ou encore emlyon et SKEMA BS, qui proposent un MSc in International Hospitality management (IMHI).

D’autres écoles offrent des programmes dans ces domaines, seules ou en partenariat, comme KEDGE BS, ESCP Business School, l’INSEEC ou TBS. Ces programmes ont vocation à donner aux titulaires d’un bac+4/5 généraliste une expertise management ou marketing propre à l’industrie du tourisme, de l’hôtellerie ou du luxe

Articles les plus lus

A la Une Master, mastère, MBA

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !