Quels sont les critères pour choisir son master ?

Par Amélie Petitdemange, publié le 26 Mars 2021
4 min

Les universités proposent des masters dans de très nombreuses disciplines, mais tous n'ont pas le même niveau. Quant aux grandes écoles, tous leurs masters ne sont pas reconnus. Ces critères peuvent guider votre choix.

La reconnaissance officielle

Les masters délivrés par les universités sont reconnus par l’État. Concernant les masters des grandes écoles, vérifiez que la formation a obtenu le grade master. La Conférence des grandes écoles (CGE) est aussi un bon indicateur. Elle délivre une reconnaissance aux formations dont le contenu répond à de hautes exigences de qualité avec les labels de Mastères spécialisés® et de Masters of science.

Cela dit, certains masters non reconnus sont tout de même prestigieux. Les mastères européens proposés par la Fede (fédération européenne des écoles) sont par exemple reconnus par les employeurs des secteurs concernés dans toute l’Europe. Certains Masters of Business Administration (MBA) sont renommés à l'international et le label délivré par l’AMBA (Association of MBA’s) permet de s’assurer de leur qualité.

Enfin, le Hcéres (Haut conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur) évalue tous les quatre ans les établissements d'enseignement supérieur et leurs formations. Vous pouvez consulter leurs rapports sur leur site.

Lire aussi

L'insertion des diplômés

De nombreux masters réalisent des études sur l'insertion de leurs diplômés. Trouver la publication des résultats complets de ces enquêtes sur le portail de l'université ou du master en question est un excellent signal.

Au-delà des données brutes, cela montre que les responsables du master sont impliqués sur le sujet, qu'ils ont mis en place un suivi des diplômés et assument la transparence. Certaines enquêtes sont très approfondies et précisent le type de contrat signé, la fonction occupée ainsi que le salaire attribué et le nom des entreprises.

Lire aussi

Les partenariats

Certains masters sont organisés en partenariat avec des fédérations professionnelles. Ils présentent l'avantage de mettre en adéquation la formation avec les évolutions des compétences attendues par les employeurs. Outre la professionnalisation du cursus, cela garantit que le master est connu de ces entreprises, facilitant ainsi l'accès à des stages, ou à des premiers emplois.

Pour les masters à vocation "recherche", la liste des partenariats académiques est aussi un indicateur fiable : co-habilitation avec une grande école ou une école normale supérieure, partenariat avec des universités étrangères, doubles diplômes…

Lire aussi

Le taux de sélectivité

Depuis la rentrée 2017, les universités peuvent sélectionner les étudiants en première année de master. En contrepartie, la sélection entre le master 1 et le master 2 disparaît. Le site du ministère trouvermonmaster.gouv.fr permet de connaître la capacité d'accueil de la première année et les conditions de recrutement. D'une formation à l'autre, la sélectivité varie. Si certaines intègrent la quasi-totalité des postulants, d'autres acceptent à peine 10% des candidats.

Articles les plus lus

A la Une Master, mastère, MBA

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road