Réorientation : comment changer de formation après un master 1 ?

Par Amélie Petitdemange, publié le 04 Juillet 2022
6 min

Après une année, le master que vous avez choisi ne vous convient plus. Pas de panique, plusieurs possibilités de réorientation s’offrent à vous dès le M1 mais il est essentiel de bien poser son projet avant de se lancer.

Même en master, vous avez droit à l’erreur. Pendant votre première année de master, vous pouvez réaliser que les cours ne correspondent pas à vos attentes, que vous ne réussissez pas vos examens ou que les débouchés professionnels ne sont plus adaptés à vos objectifs.

Tout d’abord, prenez un temps de réflexion pour comprendre les raisons de votre réorientation après votre master 1. Cela vous permettra aussi de mieux sélectionner votre nouveau cursus. "Il faut réfléchir à pourquoi on quitte ce master pour éviter d'aller dans un master connexe qui ne convient pas non plus. Je conseille de travailler sur soi, en prenant en compte ce qu’on fait en dehors de son parcours, pour redéfinir le cursus nécessaire", explique Nathalie Nivesse, psychologue de l'éducation nationale (PsyEN) spécialisée en conseil en orientation.

Lire aussi

Après votre master 1, prenez un vrai temps de réflexion

Un vrai temps de pause peut même être intéressant. Vous pourrez faire un petit boulot, partir à l’étranger, ou développer une expérience que vous n’auriez pas encore eue. Autant de découvertes qui seront valorisées pour entrer dans un nouveau master le moment venu.

"Lors d’une réorientation, on va prendre en compte ce que l’étudiant a fait dans son parcours universitaire, mais aussi l'expérience qu'il a acquise à travers des stages, un service civique", complète Nathalie Nivesse.

Pour réaliser ce bilan, n’hésitez pas à contacter votre service universitaire d'information et d'orientation (SUIO). Dans le cas où votre université ne proposerait pas ce service, tournez-vous vers un Centre d’information et d’orientation (CIO).

Lire aussi

Après un master 1, plusieurs réorientations possibles

Après un master 1, de nombreuses options s’offrent à vous. Vous pouvez vous diriger vers un autre master, un IEP (Institut d’études politiques), une école de commerce, une école d’ingénieurs… Vous pouvez aussi préparer un concours administratif, les universités proposent par exemple des prépas intégrées pour préparer les concours de la fonction publique. Ces préparations se font d’habitude à bac+3, mais il est tout à fait possible de les intégrer après un master 1.

Une fois votre choix arrêté, ne tardez pas pour postuler dans la formation de votre choix. "Les campagnes pour postuler en master commencent en février et se terminent au plus tard en mai, il faut donc anticiper", conseille Marie Alary.

Lire aussi

Se réorienter en master 1 ou 2

L’admission en master se fait sur dossier, auquel s’ajoute parfois un entretien. Les modalités de sélection des formations sont précisées sur le site Trouvermonmaster. "Pendant le temps de réflexion sur le prochain cursus, c'est le moment de prendre des contacts, de regarder les conditions d'entrée, et de préparer un éventuel entretien", souligne Marie Alary, également psychologue de l'éducation nationale (PsyEN) spécialisée en conseil en orientation.

Dans le cas d’une réorientation dans un master universitaire, il est parfois possible d’entrer directement en M2. Il faut pour cela avoir validé votre première année de master connexe. Par exemple, un étudiant en master 1 de lettres qui veut bifurquer vers un master 2 de communication ou de documentation.

Le processus d’admission est le même que pour entrer en master 1, il suffit de postuler directement au master 2. Pour mettre plus de chances de votre côté, contactez le responsable du M2 que vous visez. Il étudiera avec vous en amont la faisabilité de votre projet et pourra vous indiquer les points à travailler pour avoir un bon dossier.

Mais attention, les places en master 2 sont rares, surtout depuis la réforme du master qui a avancé la sélection en M1. "Le nombre de places dépendra de l’université. La possibilité d'intégrer un master 2 peut être due à des étudiants qui quittent la formation mais aussi à des ouvertures de places", explique Marie Alary.

Lire aussi

Après un M1, se réorienter en grande école en admissions parallèles

Pour intégrer une grande école – de commerce ou d'ingénieurs – après votre master 1, vous passerez des concours spécifiques pour les admissions parallèles. Renseignez-vous directement sur les conditions de ces concours, comme Ecricome Tremplin 1 et 2 ou Passerelle grande école pour les écoles de commerce ou Avenir + pour les écoles d’ingénieurs.

Dans le cas d’une réorientation en grande école ou en IEP, il est préférable d’être accompagné dans sa préparation mais aussi par un professionnel (CIO, etc.). Cela vaut aussi si vous changez complètement de domaine, par exemple en quittant un master littéraire pour passer à un master scientifique. En effet, vous devrez redéfinir votre projet et reprendre au début du master.

Se faire accompagner pour se réorienter après un M1

Nathalie Nivesse travaille au service universitaire d'information et d'orientation (SUIO) de l’université d’Orléans. "Nous proposons plusieurs entretiens aux étudiants qui s’adressent à nous, pour trouver ce qu'ils veulent faire. C’est souvent après un stage, et parfois par les cours, qu’ils se rendent compte qu’ils ne sont pas dans la bonne voie. C'est stressant et déstabilisant", témoigne la psychologue.

Dans ce cas, elle aide l’étudiant à identifier ce qui a posé problème, pourquoi il en est arrivé là, en s’attachant à son parcours personnel et universitaire. Ensuite, elle le guide pour trouver ses qualités et ses valeurs. "Parfois, ils ne se rendent pas compte de la plus-value d’une expérience hors de leurs études", souligne-t-elle. Si la voie dans laquelle vous êtes ne vous plaît pas, n'hésitez donc pas à faire le point et à bifurquer.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Master, mastère, MBA

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !