1. Aymeric, en master 1 ressources Humaines à l’IGS :"Les études de droit sont un bon préalable"
Témoignage

Aymeric, en master 1 ressources Humaines à l’IGS :"Les études de droit sont un bon préalable"

Envoyer cet article à un ami
Aymeric, en master Ressources humaines à paris. // © Laure Antoine
Aymeric, en master Ressources humaines à paris. // © Laure Antoine

Aymeric, 23 ans, en master 1 ressources Humaines à l’IGS (Institut de Gestion Sociale) ne regrette pas sa réorientation après avoir échoué au concours de médecine. Rencontré samedi 18 janvier 2014, sur le salon Spécial Masters, mastères et MBA de Paris, il vous donne des conseils pour suivre son parcours

Pourquoi avez-vous choisi de suivre le master 1 de l'IGS ?

 

Après un bac S et deux années de médecine, j'ai échoué au concours de PACES. J'ai alors choisi de me réorienter vers le droit. Ma L3 en droit du travail et social en poche, j'ai passé le concours d'entrée de l'IGS. J'avais des amis dans l'école et certaines de mes connaissances qui travaillent dans les ressources humaines, mavaient donné envie de l'intégrer. C'est aussi l'une des meilleures formations DRH pour la qualité de ses cours théoriques et de ses intervenants extérieurs qui nous apportent leurs expériences concrètes du terrain.

Comment avez-vous été sélectionné ?

 

Il faut remplir un dossier testant nos connaissances du secteur et nos motivations. Puis on est convoqué à un concours où l'on passe le TAGE MAGE, un TOEIC blanc pour déterminer notre niveau d'anglais et d'un entretien de motivation.

Quels sont les points forts de ce master ?

 

Le programme nous donne une vision vraiment complète des RH. L'une des forces de l'école est l'importance de son réseau professionnel : 5000 entreprises partenaires, l'accès à de nombreux stages et son réseau d'anciens. Je suis très satisfait de ma réorientation et je pense que le droit était un bon préalable, car il ouvre beaucoup de portes.

Et après ? Vos projets ?

 

Intégrer un M2 en alternance au sein de l'école, en vue de m'insérer professionnellement. Pour mettre en pratique nos connaissances en étant quatre jours en entreprise et un jour à l'école.

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui veut suivre ce type de formations ?

 

Prendre en L3, si possible, une matière en droit du travail. Cela facilite la compréhension des ressources humaines. D'être ouvert sur tous les sujets qui touchent les RH, d'aller vers les gens et d'oser.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Octavia, en master cancérologie : "On fait aussi bien de l’expérimentation scientifique que de la philo" Justine, en master manager communication à l’ISEFAC : "L'alternance 1 jour en école - 4 jours en entreprise m’apporte une vraie expérience pro" Aymeric, en master 1 ressources Humaines à l’IGS :"Les études de droit sont un bon préalable" Judicaëlle, en master langues et échanges internationaux :"J’ai préféré la fac à une école de commerce" Clément, en Master Web-marketing à l'ESCEN : "Ma formation est vraiment un parcours Web, pas une option" Charlotte, en MBA spécialisé marché et commerce international de l’art à l’ICART : "Suivre un MBA demande un investissement personnel total" Charlotte et Nathalie, en M1 manager immobilier : "Agent immobilier n’est pas le seul métier possible, le domaine est vaste !" Sofia, en M2 management et stratégie d’entreprise : "Ma formation en alternance répond vraiment aux besoins de mon entreprise" Nicolas, en master d’études bilingues des droits de l’Europe : "Le point fort de mon master : l'internationalisation"