1. Charlotte et Nathalie, en M1 manager immobilier : "Agent immobilier n’est pas le seul métier possible, le domaine est vaste !"
Témoignage

Charlotte et Nathalie, en M1 manager immobilier : "Agent immobilier n’est pas le seul métier possible, le domaine est vaste !"

Envoyer cet article à un ami
Charlotte et Nathalie, en Master manager immobilier. // © Stéphane Moret
Charlotte et Nathalie, en Master manager immobilier. // © Stéphane Moret

Charlotte, 22 ans, et Nathalie, 23 ans, sont dans la même promotion de M1 du Cycle Manager en Immobilier de l’ESPI (Ecole Supérieure des Professions Immobilières), mais présentent deux parcours différents. Elles vous les racontent, à l’occasion du salon des Masters, MBA et mastères de Paris.

Pourquoi avoir choisi ce M1 ?

 

Charlotte : "J'étais entrée à l'ESPI (Ecole supérieure des professions immobilières), à Paris, en 1ère année du Cycle Gestionnaire d'Affaires Immobilières. A la fin de ce cursus, comme je n'étais pas fixée sur ce que je voulais faire professionnellement, j'ai continué pour intégrer le 2nd Cycle afin d'avoir plus de choix pour avoir plus de choix. En plus, je suis en alternance, trois semaines en entreprise, une semaine en cours."

Nathalie : "Je viens d'un BTS (brevet technicien supérieur) comptabilité. Je suis arrivée à l'ESPI pour obtenir un diplôme BAC+3 car c'était l'école la plus reconnue dans le domaine immobilier. J'ai constaté que ce domaine était vaste, qu'il ne comprenait pas que le métier d'agent. Il y a du droit (public et du travail), de l'urbanisme, de l'économie, des métiers de l'ouvrage, les travaux communaux, de la gestion de projet et de patrimoine et de l'anglais. En fait, les gens ne connaissent pas bien ce milieu. Nos professeurs sont des professionnels aux métiers différents."

Comment avez-vous été sélectionnées ?

 

Charlotte : "Il faut envoyer un dossier qui comprend CV, lettre de motivation, derniers bulletins de notes, ou dernier diplôme acquis, présenter ses activités extra-professionnelles et rédiger une synthèse d'article sur le sujet de l'immobilier. Si votre dossier est retenu, vous êtes appelé pour un entretien de motivation, pendant lequel vous discutez de votre projet avec des professionnels pendant une heure. Comme j'étais déjà dans l'école en licence, j'ai passé ces étapes en l'intégrant en 3ème année, mais pas de nouveau en M1."

Nathalie : "J'ai passé l'entretien au moment d'entrer en 3ème année, mais pas non plus au moment d'intégrer le M1, car ils me connaissaient. On s'inscrit à partir de janvier, on passe l'entretien en juin et on a une réponse dans la semaine."

Que vous apporte cette formation ?

 

Nathalie : "Une expérience professionnelle dans le domaine immobilier grâce à l'alternance, et c'est très apprécié des entreprises."

Charlotte : "Elle m'a apporté beaucoup de stages. Et nos professeurs sont en fait des professionnels, pas des enseignants."

Côté alternance, quelles sont vos missions en entreprise ?

 

Charlotte : "Je travaille pour la communauté d'agglomérations, dans la section maîtrise d'ouvrages. Je gère les dossiers pour construire, choisir un architecte dans les villes pour les grands travaux."

Nathalie : "Je travaille pour une société foncière qui achète, détruit et reconstruit des bâtiments, avant de les revendre ou de les garder en patrimoine. Au service promotion, je gère les biens privés et publics."

Quels projets professionnels visez-vous ?

 

Charlotte : "A l'école, on peut viser plusieurs M2 spécialisés : expertise et conseil, finance et gestion de patrimoine, management, maîtrise d'ouvrages ou promotion. Je vais me décider en fonction du second semestre, mais aussi en fonction des besoins des entreprises, notamment celle qui m'emploie actuellement."

Nathalie : "Quand on sort de l'alternance, cela rassure les entreprises, beaucoup plus que des stages, car nous sommes considérés comme des collègues à part entière, avec une expérience professionnelle."

Quels conseils donneriez-vous pour suivre votre voie ?

 

Charlotte : "D'abord, se renseigner sur les journées portes ouvertes et les salons. Rencontrer des professionnels pour pouvoir parler avec eux. Utiliser Internet et les réseaux sociaux pour prendre contact avec eux et récolter des informations."

Nathalie : "Il faut obtenir un maximum d'informations avant de postuler aux écoles pour pouvoir se projeter dans ce milieu grâce aux conseils des professionnels."

Sommaire du dossier
Retour au dossier Octavia, en master cancérologie : "On fait aussi bien de l’expérimentation scientifique que de la philo" Justine, en master manager communication à l’ISEFAC : "L'alternance 1 jour en école - 4 jours en entreprise m’apporte une vraie expérience pro" Aymeric, en master 1 ressources Humaines à l’IGS :"Les études de droit sont un bon préalable" Judicaëlle, en master langues et échanges internationaux :"J’ai préféré la fac à une école de commerce" Clément, en Master Web-marketing à l'ESCEN : "Ma formation est vraiment un parcours Web, pas une option" Charlotte, en MBA spécialisé marché et commerce international de l’art à l’ICART : "Suivre un MBA demande un investissement personnel total" Charlotte et Nathalie, en M1 manager immobilier : "Agent immobilier n’est pas le seul métier possible, le domaine est vaste !" Sofia, en M2 management et stratégie d’entreprise : "Ma formation en alternance répond vraiment aux besoins de mon entreprise" Nicolas, en master d’études bilingues des droits de l’Europe : "Le point fort de mon master : l'internationalisation"