Le statut de salarié

Par Sylvie Lecherbonnier, publié le 05 Septembre 2008
3 min

Insertion plus aisée, ouverture sociale… Les formations en alternance possèdent bien des attraits. Revue de détail.

En alternance, on quitte le statut de lycéen ou d’étudiant pour devenir salarié. Le jeune passe un entretien d’embauche et signe un contrat avec l’entreprise qui a décidé de le recruter. Deux types de contrat peuvent lui être proposés : le contrat d’apprentissage ou le contrat de professionnalisation :

Apprentissage ou professionnalisation ?
Contrat d'apprentissage Contrat de professionnalisation
Public Jeunes de 16 ans (ou 15 ans à la fin de la troisième) à 25 ans. Dès 14 ans, il est possible de commencer un apprentissage initial. Des dérogations permettent de signer un contrat jusqu'à 30 ans (handicap, signature d'un nouveau contrat de niveau supérieur). Jeunes de 16 à moins de 26 ans ayant abandonné l'école, ainsi que demandeurs d'emploi sans limite d'âge et salariés en CDI (contrat à durée indéterminée) dont la qualification est inadaptée.
Objectif Préparer un diplôme de l'enseignement technologique ou professionnel, secondaire ou supérieur, un titre homologué ou encore un diplôme d'ingénieur. Formation courte, non diplômante, adaptée aux besoins immédiats des entreprises et qui ne vise pas à la poursuite d'études. Débouche, sauf dérogation, sur un certificat de branche.
Durée Deux ans en principe. mais elle peut être de un à trois ans en fonction du diplôme, du niveau initial, et en cas de redoublement. Dans certains cas particuliers, par exemple pour obtenir un complément de formation, lé durée du contrat peut être réduite (six mois au minimum). De six à douze mois, avec un temps minimal de formation de 15% (environ trois jours par mois). En cas d'accord avec la branche professionnelle concernée, la durée peut être portée à vingt-quatre mois, avec 25% de temps de formation.
Où ? Dans une CFA (centre de formation des apprentis), une section d'apprentissage dans un lycée professionnel ou une université. Dans des centres de formation développés par les branches professionnelles.



Une fois en poste, l’apprenti a les mêmes droits que tout autre collaborateur de l’entreprise. Il bénéficie de congés payés et non des vacances scolaires, est affilié au régime général de la Sécurité sociale… et cotise déjà pour la retraite ! Le statut de salarié comporte aussi ses devoirs. Ainsi, il doit se conformer aux règles de l’entreprise : horaires, missions, code vestimentaire… Il peut être soumis à une période d’essai, de deux mois au maximum. À l’issue de celle-ci, toute rupture de contrat devra résulter d’un accord entre le jeune et son employeur. Mais rassurez-vous, plus le diplôme préparé est élevé, moins on constate de rupture de contrat.


Contenus supplémentaires