Apprentissage : comment apprentis, CFA et entreprises s’adaptent au confinement

Par Etienne Gless, publié le 26 Mars 2020
6 min

Vous suivez une formation en apprentissage ou envisagiez d’en suivre une à la rentrée ? Ne lâchez rien ! Les cours et le recrutement pour septembre 2020 se poursuivent à distance. Continuez de vous former ou de peaufiner votre candidature. Les besoins en apprentis seront encore importants.

Comme les établissements scolaires classiques, depuis le début de la période de confinement, les centres de formation d’apprentis (CFA) mettent en place des plans de continuation d‘activité.

Les enseignements généraux et techniques à distance

Au Garac d’Argenteuil (95), l’école qui forme aux métiers de la réparation automobile a déployé le logiciel de gestion de la vie scolaire Pronote sur son serveur informatique. Cela permet au maître d’apprentissage de suivre la progression pédagogique de l’apprenti.

Pour pouvoir suivre les enseignements techniques à distance en mécanique automobile, le Garac a acquis 600 autorisations supplémentaires d’accès à un logiciel spécifique. "Tous les enseignants ont mis en ligne cours, exercices, travaux, TD", précise la direction de l’école. "Les équipes travaillent en e-learning. Des évaluations sous forme de QCM ont été mises en place, certains font aussi usage de vidéos."

Lire aussi

De grandes écoles préparées de longue date

De son côté la Chambre de commerce de Paris Ile-de-France, qui gère pas moins de 17 écoles (HEC, l'Essec, ESCP Business School, ESIEE, les Gobelins, Sup de Vente…) formant quelques 35.000 étudiants, dont 15.000 apprentis, utilise une plateforme d’apprentissage à distance mise en place depuis deux ans. "Nous sommes équipés depuis deux ans d’un 'learning management system' (LMS), de sorte que nous étions bien armés pour affronter cette crise et assurer la continuité pédagogique", explique Tristan Gillouard le directeur de l’apprentissage de la CCI de Paris Ile de France, qui propose pas moins de 500 formations.

La formation pratique moins facile à assurer

Pour la formation pratique, bien sûr, les choses se compliquent quand l’entreprise ou l’organisme d’accueil est fermé ou mis en activité partielle : c’est le cas de beaucoup d’apprentis apprenant leur métier auprès d’un café, d’un restaurant ou d’un hôtel. Des restaurants restent cependant en partie ouverts, mais pour assurer la livraison de repas à domicile. "Pour les apprentis qui apprennent un métier dans une fonction support (les ressources humaines, par exemple), la formation pratique peut tout à fait se poursuivre en télétravail", remarque Tristan Gillouard.

Lire aussi

Au Garac, faute de pouvoir assurer les enseignements pratiques en atelier, l'école de la profession automobile fait preuve de générosité : elle a donné aux pompiers du service d'incendie et de secours (SDIS) du Val d'Oise ses stocks de masques, gants et combinaisons jetables qui servent d'habitude à équiper les élèves. Le CFA du BTP de la Vienne, à l'arrêt lui-aussi, a donné ses masques à la police municipale qui en assure la distribution aux personnels soignants, policiers et pompiers.

Inscriptions et pré-sélection en CFA continuent

Côté recrutement, les écoles s’adaptent aussi à la situation créée par l’épidémie de covid-19 : au Garac, pour les jeunes qui souhaitent entrer dans une formation aux métiers de l’automobile, le service recrutement reste ouvert pour toutes les demandes de renseignements et d’inscription. Une journée portes ouvertes a même été maintenue le 25 avril… si le confinement est levé !

Les Compagnons du devoir et du Tour de France ont quant à eux dû annuler à leurs journées portes ouvertes pour présenter leurs différents métiers et façons de se former. Mais le recrutement se poursuit chez les Compagnons pour devenir bâtisseur-maçon, charpentier ou jardinier-paysagiste.

Partout en France, les CFA assurent des permanences téléphoniques, mènent des entretiens de pré-sélection en ligne ou par téléphone. Des jurys se réunissent dans des salles de réunion virtuelles pour sélectionner les candidats. Certains organisent même des journées portes ouvertes virtuelles ! Il s’agit en fait de mises à disposition de ressources vidéo à distance : reportages dans les écoles et CFA, interviews d’étudiants et d’apprentis… Cela ne remplace pas complètement une immersion physique dans un établissement, mais a le mérite de donner une idée !

Lire aussi

Plus difficile de signer un contrat d‘apprentissage en ce moment

L’inquiétude pour le candidat à une formation en apprentissage reste la recherche d’une entreprise d’accueil. La météo économique actuelle n’est pas au beau fixe et le recrutement immédiat d’apprentis souvent suspendu : "Il est vrai que les services ressources humaines des entreprises sont actuellement focalisés sur les urgences liées la gestion immédiate du personnel", convient le directeur de l’apprentissage de la CCI Paris Ile-de-France.

"Les entreprises ne se projettent pas encore à la rentrée prochaine. Mais nous continuons d'accompagner les candidats qui ont opté pour une formation en apprentissage dans la recherche d'un contrat", ajoute Tristan Gillouard. Pour celles et ceux d'entre vous qui l'envisagent à la rentrée, ce n'est donc pas le moment d'abandonner votre projet de formation en apprentissage ! Passé le trou d'air, de nombreux secteurs vont reprendre leur recrutement et certains continuent actuellement de publier des offres !

Lire aussi

Lire aussi : découvrez nos offres d'alternance sur L'Etudiant.fr rubrique jobs, stages, emploi

Articles les plus lus

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !