Alternance : l'élevage et la production, les secteurs clés de la Bretagne

Par Dimitri Schlichter, mis à jour le 31 Mai 2021
4 min

Les métiers liés à l’élevage et la transformation alimentaire sont porteurs d’emplois dans la région. Mais l’offre des formations est variée, avec des spécificités dans le domaine de l’optique de précision et le comportement animal.

Après la troisième

• Transformation alimentaire
La Bretagne produit plus de la moitié de la viande de porc française. Il y a donc un important vivier d’emplois dans les métiers de la boucherie-charcuterie. Le bac professionnel boucher-charcutier-traiteur se prépare en trois ans. Il est proposé en apprentissage au CFA de la CCI Bretagne Ouest à Brest (29) et à l’École des métiers de l’alimentation de Vitré (35). Cette formation a pour objectif une insertion professionnelle rapide, en tant que boucher, charcutier-traiteur, manager de rayon ou gérant de point de vente.

Après le bac

Optique de précision
Depuis la rentrée 2019, le BTS Systèmes photoniques en apprentissage est ouvert au lycée Félix Le Dantec de Lannion (22). Accessible sur dossier (avec éventuellement un entretien de motivation), ce BTS forme des apprentis capables de réaliser, de concevoir et d’assurer la maintenance d’instruments d’optique photonique (microscope, jumelles, endoscopes etc.). À la clé, des postes de technicien en optique de précision en laboratoire ou dans des entreprises spécialisées dans l’astronomie, la médecine ou la biologie médicale.

Lire aussi

Après un bac+2

• Technicien avicole
Pour devenir spécialiste dans l’élevage des oiseaux et volailles, les titulaires d’un bac+2 (ou d’un bac et justifiant de deux années d’expérience en aviculture) peuvent prétendre au titre de Conseiller d’élevage avicole. Seul le centre Avipole formation de Ploufragan (22) propose ce cursus en France. Le centre prépare des apprentis en vue de maîtriser les techniques de production, de réguler l’alimentation des volailles, de mettre en place des plans hygiène, mais aussi de gérer et prévenir tout risque sanitaire. La formation dure un an, dont 70% du temps s’effectuera en entreprise.

• Ingénieur agroalimentaire
L’École d’ingénieurs ESIAB de Quimper (29) propose un cycle ingénieur agroalimentaire en trois ans menant à la délivrance d’un diplôme de niveau bac+5. Les trois années de formation s’effectuent en alternance selon un rythme variable : mensuel en 1ère année ; stage à l’étranger en 2e année ; alternance tous les deux à trois mois en 3e année. Les débouchés sont nombreux: responsable logistique, production, projet industriel ; ingénieur méthode et industrialisation, recherche et développement, QHSE (Qualité, hygiène, sécurité, environnement), procédés et maintenance etc. Pour être admis au sein de ce cursus, il faut être titulaire d’un bac+2 scientifique ou technique.

Lire aussi

Après un bac+3

• Relation homme-cheval
L’université Rennes 1 propose un master Éthologie parcours comportement, bien-être et sécurité : la relation homme-cheval. Deux stages obligatoires sont à effectuer : deux mois en M1 et cinq mois en M2 (dans le cadre d’un contrat de professionnalisation).
Au terme de ce master, les diplômés maîtriseront les aspects théoriques et méthodologiques en éthologie équine et disposeront d’une vision interdisciplinaire qui intègre à la fois les comportements du cheval et leur importance dans les domaines de la santé et du bien-être.

Lire aussi

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une Alternance

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !